Ces objets de science-fiction bientôt sur le marché ?

Voici quelques exemples de technologies visibles dans la SF faisant l’objet de recherches avancées :

La cape d’invisibilité : la fameuse cape d’invisibilité de Harry Potter est en cours de création grâce aux métamatériaux aux propriétés électromagnétiques surprenantes. La technique autour des métamatériaux est complexe, ils n’existent pas dans la nature et doivent être conçus artificiellement. On dit qu’ils peuvent déjouer les rayons lumineux. Ils font beaucoup parler d’eux ces derniers temps car au-delà de l’invisibilité, leurs propriétés permettraient de concevoir des bâtiments antisismiques plus performants, ou encore des lentilles pour l’échographie.

Un voyage spatial en dormant : une des plus grandes problématiques dans la conquête spatiale réside dans le temps passé à bord d’une navette avant d’atteindre l’objectif. Le temps de trajet pour un voyage Terre-Mars est calculé à 180 jours l’aller, tandis que pour d’autres destinations le trajet est prévu sur plusieurs générations. La science-fiction reprend cette problématique dans des films comme Interstellar ou 2001, L’Odyssée de l’espace. La NASA finance plusieurs projets de scientifiques, dont un visant à faire dormir les astronautes dans un état proche de l’hibernation des animaux. C’est la société SpaceWorks qui se plonge sur la question, permettant par exemple de limiter les besoins des astronautes (nourriture, eau…) et donc de réduire le poids et les coûts.

Des habitations extra-terrestres : la vie dans l’espace est-elle imminente ? La NASA finance depuis 2012 un projet de construction de bâtiments sur Mars ou sur la Lune avec des robots et grâce aux matériaux déjà présents sur place. Le projet est réalisé par Behrokh Khoshnevis de l’université de Californie du Sud.

Des robots abeilles pollinisateurs : reproduis dans la troisième saison de la série Black Mirror, ces robots font l’objet de recherches par la société Walmart qui a déposé un brevet en 2016 et révélé en 2018. Le but est de remplacer les abeilles dont la possible disparition effraie. En effet leur role est crucial dans la reproduction des plantes. Tout comme les abeilles, ces robots voleraient de fleur en fleur.

La vie éternelle face au clonage/la modification de l’ADN : la science-fiction aime l’incorporation de technologies mécaniques, mais elle s’intéresse aussi aux recherches sur le vivant. En 1932, le roman Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley montre déjà une production d’humains en série car les Hommes ne procréent plus eux-mêmes. Si la brebis Dolly, le premier clone, date déjà de 1996, les théories du clonage sont aujourd’hui utilisées pour atteindre une sorte de vie éternelle en reprogrammant sa mémoire dans un nouveau corps. Mais les techniques du clonage et du stockage de la mémoire ne sont pas encore suffisamment maîtrisées. De plus, outre les problèmes éthiques que cela soulève, les lois interdisent le clonage d’humains dans de nombreux pays. Pour l’instant seule la religion raélienne semble se pencher réellement sur le sujet. Cette immortalité est aussi amenée sous le champ de clones numériques, les mindclones. La mémoire serait sauvegardée sur un fichier numérique ensuite traité par un logiciel. Bien que le clonage ait déjà pu être une réussite, ces thèses sont plus sensationnelles et ne sont pas soutenues par les scientifiques. Au-delà du clonage, ce sont aussi les recherches sur la modification de génomes (l’ADN) qui font actuellement polémique, notamment après qu’un médecin chinois ait annoncé avoir fait naitre des jumelles génétiquement modifiées pour qu’elles résistent au virus du Sida. Mais d’autres problèmes sont survenus (signes de mosaïcisme) car la technique n’est pas suffisamment maitrisée. Les recherches en matière de biologie mènent actuellement à de nombreuses interrogations éthiques et juridiques, et pourraient modifier nos organismes de façon surprenante dans le futur. Les projets en cours ne seront peut-être pas concluants mais ils montrent le potentiel de la technologie de demain.

A quand la téléportation et les voitures volantes ? Bientôt pour ces dernières avec la réussite du premier vol de voiture volante signé Boeing début 2019. La SF reste de la fiction mais le lien avec la réalité est définitivement présent.

A propos de Léa VERMERSCH

Student in IP / IT law, I am interested in all the problematics (especially legal questions) linked to new technologies: GDPR, cybersecurity... I love traveling and experiencing new adventures, and I am also passionate about the digital world and all the opportunities it can give.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.