L’Intelligence artificielle : ses influences sur les professions juridiques

Comme dans n’importe quel secteur professionnel aujourd’hui, les intelligences artificielles s’immiscent de plus en plus dans le monde juridique, et cela pour le meilleur et pour le pire.

En effet, on trouve de plus en plus d’innovations basées sur les intelligences artificielles, comme la legaltech, mais pas seulement.

 

  • L’impact sur les emplois

Les professionnels du droit s’adaptent petit à petit aux nouvelles technologies dans leur quotidien, que ce soit avec des automatisations internes ou des algorithmes permettant de faciliter ces métiers.

Cependant, ces innovations dans le milieu juridique font débat. Certains pensent que cela va “tuer” les métiers juridiques pendant que d’autres imaginent un monde juridique “évolué” avec des juristes 2.0. Cependant, il apparaît que de réels besoins existent, notamment sur la facilitation des communications et procédures afin de rendre plus accessible les procédures techniques compliquées que l’on connait dans ce milieu.

Dans beaucoup de cas, ce sera et c’est déjà un outil au service du juriste et non une intelligence qui à terme prendra la place du professionnel. Son objectif est de faciliter le travail du juriste afin que celui-ci puisse devenir meilleur.

 

  • L’impact sur le monde de la justice

Les juristes ne seront pas les seuls à être impactés par l’évolution des nouvelles technologies dans le secteur du droit, le domaine de la justice de façon générale le sera également.

La justice prédictive en est la preuve. Il s’agit selon le dictionnaire juridique “une notion récente évoquée par une partie de la presse, et par une partie des professionnels du Droit qui partent de la constatation que toute décision judiciaire comporte sa part d’aléa. Le calcul portant sur la fréquence des décisions rendues par les tribunaux devrait permettre de dégager des algorithmes mesurant les risques courus dans l’engagement d’une procédure ou d’un arbitrage. Le fait de quantifier le risque juridique permettrait de désengorger les juridictions et un traitement de masse des dossiers libérant les professionnels de la réalisation de tâches bien trop souvent répétitives.

La justice prédictive est donc un moyen de faciliter et de fluidifier les procédures devant les diverses juridictions. Toutefois, il ne faut pas croire que le juge va être remplacé à terme. C’est un moyen de régulation des affaires devant la justice. Cela permettra que les règlements amiables et autres procédures alternatives soient plus utilisées par les contribuables.

L’idée serait de rendre plus fiable, au fur et à mesure, la justice. Et cela passe par le développement des intelligences artificielles.

Néanmoins, il ne faut pas oublier l’importance de l’humain dans les prises de décisions, facteur que l’intelligence artificielle ne pourra jamais remplacer.

A propos de Marion AUBERT

Je suis actuellement préparée à répondre aux problématiques concernant la cybersécurité, les contrats informatiques, le marketing digital, la e-réputation ou encore le RGPD. Le but étant de nous former sur le plan juridique, technique mais aussi professionnel, ce qui me permettra d'être la plus efficace dans mon futur emploi.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.