8 objets de science-fiction devenus réalité

La science-fiction s’inspire des technologies existantes mais peut aussi devenir une source d’inspiration pour les entreprises innovantes. Voici quelques exemples d’objets issus de la SF devenus réels :

Nautilus : le sous-marin propulsé par énergie nucléaire de Jules Verne pour son roman Vingt mille lieues sous les mers en 1869, réalisés en 1954 par les Américains. L’énergie atomique permet au sous-marin de rester immergé plusieurs semaines.

Cyborg : être vivant dont on a greffé des parties mécaniques ou électroniques pour augmenter ses capacités, équivalent de ce qu’on appellerait aujourd’hui l’homme augmenté. Le cyborg a fait plusieurs apparitions dans des œuvres de science-fiction : Terminator (1984), Robocop (1987), Upgrade (2018)… On peut considérer que de nombreuses applications existent déjà.

Les implants cérébraux sont en vogue pour la télékinésie : contrôler par la pensée des appareils électroniques (Intel voudrait en commercialiser en 2020). Brain Invaders est un jeu vidéo contrôlé par la pensée, sans manette. Facebook et Elon Musk ont tous deux annoncé effectuer des recherches dans ce domaine pour l’implantation d’électrodes dans le cerveau. Des scientifiques ont déjà réussi à communiquer avec des patients paralysés.

Un artiste espagnol, Neil Harbisson, est considéré comme le premier cyborg avec son Eyeborg. Né atteint d’achromatopsie, il ne pouvait voir le monde qu’en noir et blanc. La technologie lui permet désormais, non pas de voir, mais d’entendre les couleurs. Une caméra accrochée sur son crâne capte les couleurs et les retranscrits en ondes sonores, les couleurs sonnent aiguës ou graves selon leur fréquence.

Le téléphone portable pliable : apparu pour la première fois dans Star Trek, l’année 2018 marque la sortie des premiers vrais téléphones pliables chez le constructeur chinois Royole. En 2019 c’est Samsung qui fait parler de lui avec son portable pliable à 2000€.

Le sabre laser : objet emblématique de la saga Star Wars de George Lucas, c’est en 2013 que des scientifiques sont parvenus à le reproduire grâce aux photons au centre pour les atomes ultra-froids du MIT et d’Harvard.

Les chaussures autolaçantes : elles sont sorties de l’imaginaire du film Retour vers le futur en 1989, Nike a lancé son propre produit. D’abord sorties en 2016 à 750$, elles ont été réadaptées en 2019 pour un prix annoncé à 350$.

Les IA : ayant une place centrale dans la science-fiction, il en va de même dans la réalité. Elles sont développées partout dans le monde et pour de nombreux secteurs : médical, bancaire, objets du quotidien… Le film Her est emblématique des questions liées autour de l’IA mais il n’est pas isolé. Alliant IA et hologrammes, l’entreprise japonaise Vinclu a créé la Gatebox dont l’avatar (une jeune femme de 20 ans) reconnaît la voix de son propriétaire et peut interagir (les vidéos étant en japonais, difficile de savoir si l’interaction est vraiment performante).

L’exosquelette : Iron Man n’est plus seulement fiction grâce à l’armure TALOS utilisée par l’armée américaine. Elle décuple la force des soldats grâce à de la nanotechnologie, tout en restant légère. Des capteurs surveillent aussi les signes vitaux de son porteur.

Les réplicants (ou robots humanoïdes) : Blade Runner utilise le terme de “réplicants” pour désigner les robots à forme humaine. Ces robots prennent aujourd’hui forme avec Ucroa au Japon, Asimo chez Honda ou encore la fameuse Sophia bénéficiant même de la nationalité saoudienne.

 

La liste des objets tirés de la science-fiction pourrait s’étendre, on peut par exemple citer les fameuses Google Glasses aussi visibles dans des films comme Minority Report ; le traducteur universel de chez Waverly Labs présent dans Star Trek ou encore dans le roman de Barjavel La nuit des temps.

A propos de Léa VERMERSCH

Student in IP / IT law, I am interested in all the problematics (especially legal questions) linked to new technologies: GDPR, cybersecurity... I love traveling and experiencing new adventures, and I am also passionate about the digital world and all the opportunities it can give.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.