Quand les marques nous donnent des leçons…

En janvier dernier, la célèbre marque de produits masculins Gillette a créé une polémique en lançant sa dernière campagne publicitaire dénonçant la « masculinité toxique ».

Le spot publicitaire cherche à représenter ce que la société dénonce aujourd’hui en termes de comportements. Ce spot publicitaire a suscité de vives réactions aux États-Unis. Vu plus de 10 millions de fois en 2 jours sur YouTube, il a engendré de nombreuses réactions négatives, certains ont même incité à boycotter la marque voire même le groupe entier Procter & Gamble.

 

Certains journaux cherchent aujourd’hui à comprendre pourquoi une publicité à l’apparence « féministe » suscite autant de réactions négatives. Pour certains, ce thème irrite les mentalités masculines, mais permet une libéralisation de la parole féminine et vient s’inscrire dans le mouvement actuel. Il ne s’agit pas là de fustiger les hommes, mais plutôt de dénoncer les comportements toxiques vis-à-vis des femmes ou de l’humain de manière plus générale.

 

On peut alors se demander si le rôle d’une marque est bien de traiter de ces sujets de société. Une marque agit dans un but commercial avec un discours bien rodé, pour autant, en s’attaquant à des sujets de telle ampleur, cela permet également de se mettre en avant. La publicité de Gilette en est bien la preuve, elle a permis de faire parler de la marque, à la fois en bien et en mal. L’objectif marketing a donc fonctionné.

 

Ce que l’on constate, c’est que la publicité a une grande influence sur la population, et plus le spot publicitaire aura un impact sur les mentalités, plus on parlera de la marque. Pour autant, au-delà de tout objectif pécuniaire, il est peut-être bénéfique que les entreprises d’ampleur mondiale, sensibilisent et éveillent les mentalités sur certains sujets d’importance. C’est ce que Gilette a tenté de faire ici, sensibiliser et bousculer la société en abordant ces sujets qui ont pris de l’ampleur depuis quelques années, le sexisme, la violence masculine et les comportements qu’il est nécessaire de modifier.

 

Pour autant, il est juste de se demander si le rôle des marques n’est pas simplement la vente et donc qu’il serait mieux pour elles de rester en dehors de ces sujets brûlants. Cependant, étant donné l’influence de ces dernières, il peut être judicieux de créer des spots publicitaires vendeur, mais à la fois porteur de réflexions.

 

 

A propos de Sandra RODRIGUES

Férue de nouvelles technologies, j'ai cumulé ce vif intérêt avec ma culture juridique en choisissant la voie du Droit de l'économie numérique pour mon Master 2. Dotée de connaissances en propriété intellectuelle et sensibilisée à la protection des données, j'ai pu élargir mon champs de compétences et me passionne aujourd'hui pour la cybersécurité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.