La disruption des start-ups B2B (Partie 2)

Partie 1Disruption des start-ups B2B Partie 1

Partie 2:

Les activités administratives et générales sont les plus impactées par la disruption digitale. Selon une étude de Mckinsey, 27 % des activités de la finance peuvent être automatisées par l’automatisation cognitive avancée et l’automatisation du processus robotique (RPA). Une grande partie des activités de ressources humaines sont digitalisées par des applications et des solutions innovantes. Ses activités basiques pourraient être automatisées par les analytiques prédictives et l’IA (intelligence artificielle) . Dans le service des TIC, 40 % à 80 % des problèmes techniques peuvent être résolus par l’automatisation. Les activités du marketing dépendent de plus en plus de solutions digitales, qui permettent aux entreprises de se positionner et de se différencier de leurs concurrents.

Les entreprises constatent une nouvelle source de valeur dégagée par la mise en œuvre d’outils digitaux et technologiques dans leurs fonctions de support. Les grandes sociétés des TIC ont compris la nécessité de la transformation digitale des modes de fonctionnement des entreprises, c’est pourquoi des grandes entreprises se focalisent sur ce marché telle que Microsoft, et sur le partenariat avec les start-ups afin d’intégrer l’écosystème digital.

Ces start-ups offrent des applications et/ou des plateformes basées sur le cloud et qui intègrent le service sur la demande. Ces applications bouleversent le marché, soit B2C ou B2B, par leur simplicité, efficacité et leur sécurité. Elles ont donné la naissance de nouveaux modèles économiques ; on-the-demand économie, l’économie collaborative et le Gig économie. D’ailleursLes start-ups B2B qui disruptent des secteurs d’activités existent aussi et sont en pleine croissance. Elles ont stimulé l’évolution de DeeptechCleantech and Healthtech.

Trop de disruption digitale, et trop de startups :

La création de start-ups B2B est en plein essor. Pourtant, ce ne sont pas toutes qui réussissent à se survivre dans la jungle de l’innovation. Celles qui persistent partagent des caractéristiques communes : une expérience cliente unique, une proposition de valeur complète, relations publiques actives, une mentalité commune parmi ses membres, et l’apprentissage continu.

Il y  a quelques années les entreprises ont suivi une politique de délocalisation et d’externalisation, de leurs fonctions de support, voire de leurs fonctions essentielles. La révolution digitale permet maintenant aux entreprises de digitaliser leurs fonctions afin de réduire les coûts et améliorer leurs performances. Les avantages de cette digitalisation sont de :

– Permettre la montée de compétences et l’implication des employés de l’entreprise,

– Baisser les coûts des contrats d’externalisation,

– Améliorer la performance des fonctions de l’entreprise,

–  Augmenter la productivité générale de l’entreprise.

La disruption digitale rend obsolètes des secteurs de l’économie, des fonctions de l’entreprise, des usages d’un produit ou d’un service. Les nouvelles technologies bouleversent les métiers, les secteurs, l’économie et la société. Avec l’évolution du Blockchain, la décentralisation de la société à tous les niveaux sera la tendance.

Pensez-vous que les établissements d’enseignement sont obligés de bouleverser leurs pédagogies et les cours traditionnels pour se focaliser sur le savoir-faire et le savoir être, ce qui prépara les prochaines générations au monde qui change ?

A propos de Mohamed ASHTEWY

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.