La France et Facebook collaborent pour lutter contre les propos haineux sur le réseau social

Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé, lundi 12 novembre, lors d’un discours au Forum sur la gouvernance d’Internet une collaboration avec Facebook pour lutter contre les discours haineux sur les réseaux sociaux. Un groupe d’experts sera mis en place composé d’employés de Facebook et de membres issus des autorités françaises afin de lutter contre la haine (raciale, homophobe, …) c’est une première en France.

Une première mondiale

Pour le début d’année 2019 le groupe de Mark Zuckerberg a donné son accord pour entrouvrir ses portes à la France et notamment à un groupe de travail pendant six mois. Ce groupe d’une dizaine de personnes sera constitué à moitié d’employés de Facebook et l’autre moitié sera sélectionnée par le secrétariat d’État au numérique. Ils seront issus du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) ou encore de la direction interministérielle des systèmes d’information et de communication (Dinsic). Ces représentants de l’autorité française pourront accéder aux outils et au personnel du réseau social chargé de faire la chasse aux discours racistes, antisémites, homophobes ou sexistes. « C’est une première. Et une démarche expérimentale très innovante, qui illustre la méthode coopérative que je prône » a expliqué le Président Macron.

Un avantage pour la France

En effet le gouvernement va pouvoir estimer si la firme de Mark Zuckerberg fait tous les efforts nécessaires en termes de modération. Cette collaboration est un premier pas vers un dialogue entre les gérants de l’internet et les autorités afin de lutter contre les discours haineux. Mark Zuckerberg voit aussi des avantages dans cette collaboration « La meilleure façon de s’assurer qu’une régulation soit intelligente et efficace pour les gens est d’amener les gouvernements, les régulateurs et les entreprises à travailler ensemble, en apprenant les uns des autres et en explorant de nouvelles idées. »

Une initiative qui pourrait être étendue plus largement dans le monde.

 

Source @rtl @europe1

A propos de Cindy ACCOLAS

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.