La FoodTech : Un concentré de technologie dans nos assiettes

La technologie s’immisce dans tous les domaines, ceci est désormais un fait avéré. Et comme elle intervient souvent pour nous faciliter la vie dans des domaines divers et variés, ce n’est pas une surprise d’en retrouver un peu dans nos assiettes. Cette nouvelle tendance porte un nom, la FoodTech.

Bien plus qu’une nouvelle tendance, un nouveau mode de vie

 

Le mot FoodTech est la contraction de technologie et de tout ce qui touche à l’alimentaire. Aujourd’hui, pléthores de startups se développent dans le monde de l’alimentation, proposants toutes des concepts plus innovant les uns que les autres. De la simple livraison de commandes de restaurants à domicile (Deliveroo), en passant par la livraison de repas et de courses (Frichti), sans oublier le site de suggestions d’idées de repas du soir (Foodle). Tout est possible, même de savoir si un produit est bon ou pas pour son alimentation, en le scannant dans la nouvelle application Yuka, qui vous donnera les apports nutritifs de votre produit.

 

Ce marché est en pleine expansion. Aujourd’hui, un salon a même été consacré à cette nouvelle tendance, au mois d’octobre à Dijon. Il ne faut pas sous estimer ces nouvelles startups qui sont aujourd’hui au nombre de 500 en France, et s’intéressent à tous les domaines de l’alimentaire, sans oublier l’agriculture où des startups se sont lancer dans le financement participatif agricole (Miimosa) ou encore la création d’un boitier connecté facilitant la mutualisation du matériel agricole (Karnott).

 

Un marché très lucratif

 

Sur le marché européen, la France essaye de rattraper son retard. Aujourd’hui, elle représente 20% du marché, derrière les allemands et les anglais qui détiennent le reste. Et cette nouvelle tendance a levé sur le marché européen, plus de 4,2 milliards d’euros en 4 ans.

 

Bien évidemment, comme dans tous les secteurs, certains se démarquent plus que d’autres. On peut citer la très célèbre Frichti qui a levé à elle seule, plus de 20 millions d’euros ces deux dernières années.

 

Le nouvel Eldorado des investisseurs

 

Selon les scientifiques, il faudra nourrir 10 milliards d’humains d’ici 2050. La FoodTech attire donc les investisseurs puisque, certains pensent que les nouvelles technologies permettront de nourrir le monde une fois que la pollution et le réchauffement climatique auront dégradé les sols et limité les ressources en eau. Ces nouvelles technologies sont donc porteuses d’avenir et forment un marché en pleine ébullition, débordant de nouvelles idées.

 

Le Big Data au service de la FoodTech

 

Prenons le cas de Deliverro. La société de livraison de commandes a vite été dépassée par son succès, elle a du renforcer ses équipes afin d’améliorer ses algorithmes pour maximiser les livraisons. Son algorithme, baptisé Franck, est intuitif et détermine à l’avance quel livreur sera disponible lorsqu’une commande est susceptible d’être prête.

 

La technologie liée à cette nouvelle tendance devient de plus en plus performante, et on se rend compte que nos comportements changent. Il devient plus facile de se faire livrer à domicile, donc nous le faisons au lieu de sortir. Grace à Yuka, il est possible de contrôler tous nos achats, nos comportements alimentaires s’en trouvent donc également modifiés.

 

Finalement tous les aspects de notre vie changent grâce aux technologies, même aujourd’hui nos comportements alimentaires.

 

A propos de Sandra RODRIGUES

Férue de nouvelles technologies, j'ai cumulé ce vif intérêt avec ma culture juridique en choisissant la voie du Droit de l'économie numérique pour mon Master 2. Dotée de connaissances en propriété intellectuelle et sensibilisée à la protection des données, j'ai pu élargir mon champs de compétences et me passionne aujourd'hui pour la cybersécurité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.