Les FinTech : ces startups dans le monde de la finance

Du moyen de paiement, au conseil financier, en passant par la gestion de patrimoine, les banques traditionnelles se voient concurrencées par des jeunes pousses qui chamboulent le monde si bien gardé de la finance.

Une Fintech : Mais qu’est ce que c’est ?

Selon un sondage Harris Interactive, seulement 4% des français savent plus ou moins ce qu’est une Fintech et pourtant, beaucoup en ont déjà utilisé une sans le savoir (cagnotte, paiement en ligne). Cette nouvelle tendance a fait son apparition après la crise financière de 2008 et s’est imposée face aux banques traditionnelles. Elle a ensuite connu un essor mondial à partir de 2012.

L’expression se compose des termes finance et technologie. Ce sont donc de toutes jeunes sociétés, innovantes, et utilisant entre autres, les technologies du numérique et de l’intelligence artificielle. Le but ayant été de donner un coup de jeune à ce domaine si bien gardé par les banques, pour fournir des services innovants, flexibles, simples et efficaces et surtout, à moindre coûts et ainsi rendre la finance plus accessible.

 

Une FinTech pour chaque besoin

Si l’on se penche sur les domaines dans lesquels les FinTech interviennent, on peut les regrouper en quelques catégories :

  • Les FinTech qui s’adressent au grand public. On y retrouve les « néobanques »totalement virtuelles, les cagnottes en ligne (Leetchi), les applications de paiement (Lydia) ou encore des outils pour la gestion de son patrimoine
  • Les FinTech qui s’adressent aux entreprises, elles leur proposent des outils de transfert de devises ou d’affacturage dématérialisé
  • Les plateformes de financement participatif, qui mettent en relation le financeur et le porteur de projet (KissKissBankBank)
  • Les Fintech de l’assurance, ce sont les InsurTech, qui proposent des comparateurs ou des assurances collaboratives
  • Enfin, les RegTech, un peu plus techniques, qui proposent aux entreprises de répondre aux contraintes règlementaires, comme par exemple dans la connaissance client

 

Des applis qui rapportent gros !

D’après l’association France Fintech, le montant total levé par ces nouvelles startups, représenterait déjà un total de 200 millions d’euros pour le premier semestre 2018 alors que sur toute l’année 2017, cela représentait un total de 318 millions d’euros.

 

Les géants de la finance loin d’être sur le carreau

Face à l’émergence de ces nouveaux moyens, les banques n’avaient d’autre choix que de suivre la tendance. Certaines ont mis en place leurs propres applications de gestion de comptes, d’autres, ont racheté des FinTech, (Crédit Mutuel qui a racheté Leetchi). C’est nouveaux moyens financiers sont pour elles, des moyens de se moderniser et de se développer.

 

Une adaptation nécessaire des différentes générations

La question est de savoir si les clients sont prêts à ces changements. La jeune génération est déjà habituée aux nouvelles technologies. Les jeunes se servent déjà et sans aucun mal des cagnottes en ligne, des applications de remboursement entre amis ou encore des solutions alternative proposant des cartes de paiement à moindres coûts.

 

Pour ce qui est de l’ancienne génération, certains essaient de se familiariser avec ces nouveaux moyens. D’autres n’y portent que peu d’attention, ou le blocage se crée. Ils ne font pas confiance s’il n’y a pas d’interlocuteur physique en face. Ils préfèrent donc confier leur argent à des banques traditionnelles. C’est de ce coté que la fracture entre les deux générations se fera le plus ressentir.

 

Finalement, le “tout numérique” est-il l’avenir des banques traditionnelles ?

A propos de Sandra RODRIGUES

Férue de nouvelles technologies, j'ai cumulé ce vif intérêt avec ma culture juridique en choisissant la voie du Droit de l'économie numérique pour mon Master 2. Dotée de connaissances en propriété intellectuelle et sensibilisée à la protection des données, j'ai pu élargir mon champs de compétences et me passionne aujourd'hui pour la cybersécurité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.