La réalité augmentée s’invite dans les blocs opératoires

Nous avons tous déjà entendu parler de réalité augmentée, que ce soit à travers les applications mobiles (Pokémon Go) ou les séries télévisées (Good Doctor). Et si l’on vous proposait une intervention 2.0 lors de votre prochaine opération ?

La réalité augmentée en chirurgie : comment ça marche ?

Cette technique permet la superposition d’éléments virtuels (recréés grâce aux résultats d’échographies ou d’IRM du patient) à notre vision réelle. Il est alors possible pour le porteur de lunettes de voir à travers la peau de son patient la position de ses organes, ses vaisseaux sanguins et ses muscles. La réalité augmentée a été utilisée pour la première fois le 5 décembre 2017. Il s’agissait d’une opération de l’épaule, cliquez ici si vous souhaitez visionner la vidéo de l’intervention (âme sensible s’abstenir).

Des opérations de plus en plus pointilleuses

En septembre dernier, une équipe chirurgicale belge a pu accéder à une tumeur située au niveau de l’hypophyse, et la retirer. Il n’a pas été nécessaire d’ouvrir le crâne de la patiente puisque le chirurgien a réalisé cette opération en passant par sa narine.

Grâce à cette technologie qu’est la réalité augmentée, les interventions les plus pointilleuses et complexes seront plus aisément réalisables. Elle pourrait également se révéler très utile pour la détection de tumeurs non visibles ou de fibromes par exemple. En plus de cette précision remarquable s’ajoute aussi, et surtout, un risque moins important d’infections ou de complications pour le patient.

A propos de Julie TAING

Étudiante en Master 2 Commerce électronique à l'Université de Strasbourg. Je suis passionnée par les nouvelles technologies, plus particulièrement dans le domaine de la santé.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.