Le Niger et les Technologies de l’information et de la communication

Depuis, la nomination de Guimba-Saidou, Ministre Conseiller Spécial du Président de la République à la tête de l’Agence Nationale pour la Société de l’Information (ANSI), le pays avance à grand pas pour rattraper son retard. Le Niger où le taux de pénétration de l’internet mobile a enregistré un bond en passant de moins de 2 % en 2012 à 24 % en 2017 compte connecter 5 000 localités appelées ‘’Villages intelligents’’ dans les prochaines années.

L’opération ‘’villages intelligents’’ s’inscrit dans le cadre du programme stratégique Niger 2.0 visant à accompagner la transformation du Niger vers le numérique en vulgarisant les technologies de l’information et de la communication. D’ores et déjà, le lancement du premier ‘’village intelligent’’ a eu lieu le 28 juin dernier à Fachi, une commune enclavée dans le Sahara dans le département de Bilma (extrême Nord-Est, plus de 1 000 km de la capital Niamey). “L’objectif en connectant un territoire enclaver dans le désert, était de pouvoir montrer que si l’on veut et si l’on s’efforce, nous pouvons connecter tous les territoires aux services de télécommunication”.

Selon le Directeur Général de l’ANSI, le programme gouvernemental Niger 2.0 se veut un programme audacieux qui s’adresse aux véritables problèmes de développement, parce que le Niger veut faire du numérique un outil pour accompagner son développement, pour répondre au rendez-vous des Objectifs du Développement Durable (ODD).
Au niveau de l’administration, le programme a pour ambition à travers son volet e-gouvernement, de passer à l’administration sans papiers d’ici une dizaine d’années, donc c’est aller vers la dématérialisation, explique le Ministre Conseiller, ‘’ un des objectifs qu’on vise est de passer au E-gouvernement, c’est d’avoir une E-administration, donc déjà au cours des prochains mois mettre en place une messagerie gouvernementale, mettre en place un certain nombre d’outils, on veut mettre en place un portail de service pour que certaines transactions des citoyens puissent se faire en ligne, demander certains documents donc, ça c’est un aspect sur lequel on va beaucoup se focaliser, notamment aussi pouvoir faire des paiements en ligne etc.’’.

” A terme, il s’agit de dématérialiser le processus de création d’entreprise par exemple, ce qui permettra de maintenir ou de faire progresser le classement du Niger au titre de l’indicateur mesurant le climat des affaires à travers Doing business”.

A propos de Yakup AYG†ÜN

Étudiant en Master 2 Droit de l’économie numérique, passionné par les nouvelles technologies, la protection des données personnelles, la cybersécurité et la propriété intellectuelle. La compliance avec la convergence des nouvelles lois: le devoir de vigilance, la loi Sapin II et le RGPD. Curieux de l’impact que provoquent la technologie et le numérique sur la société.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.