Jeunes gens, vous n’aurez plus le droit d’utiliser vos portables à l’école !

A l’heure ou les téléphones portables, smartphones et objets connectés en tous genres constituent aujourd’hui le quotidien des enfants, le gouvernement a décidé, dans un projet de loi déposé le 29 mai 2018 à l’Assemblée Nationale et adopté le 7 juin 2018, d’interdire les téléphones portables dans les établissements scolaires.

Les élèves de maternelle, de primaire et de collège ne pourront désormais plus sortir leurs téléphones lorsqu’ils seront à l’école, en particulier pendant les heures de cours, mais aussi pendant les temps de récréation.

Mais que changera cette loi, alors que la plupart des élèves se sont déjà fait confisquer leur téléphone par un professeur bien avant son existence ? En réalité, elle permet surtout d’entériner une règle qui figurait depuis longtemps dans les règlements intérieurs des établissements scolaires, grâce à des dispositions du Code national de l’éducation qui allaient déjà en ce sens.

Le but de cette nouvelle loi, selon le gouvernement, est avant tout d’offrir aux enfants un meilleur environnement scolaire, en évitant, par le biais d’une utilisation intensive des téléphones à l’école, les risques de cyberharcèlement ou d’exposition à des contenus choquants. Elle aurait également pour vocation d’apporter aux enfants un « droit à la déconnexion ». Mais s’agit-il réellement d’un droit lorsqu’est imposé un comportement ? Cette loi sera-t-elle efficace alors que les enfants sont aujourd’hui habitués aux nouvelles technologies dès leur plus jeune âge ? L’avenir, ou les enfants, nous le diront certainement.

A propos de Amandine CHARBONNEL

Etudiante au sein du Master 2 Droit de l'Economie Numérique, je porte un grand intérêt à la protection des données personnelles, aux problématiques de propriété intellectuelle liées au numérique et à la cybersécurité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.