La revente de billets par internet

Un événement survenu le mois dernier nous a fait poser la question de la licéité des reventes de billets d’accès aux concerts sur internet. Cet événement en question concerne le chanteur Ed Sheeran, qui, pour lutter contre le marché noir, a prévu une remise en vente de billets limités, à l’occasion de son passage à Paris pour le Divide Tour.

Quelle réglementation pour les reventes de billets sur internet?

Pour lutter contre cette pratique, la France a déjà pris ses dispositions depuis 2012.  En effet, la loi du 12 mars 2012 interdit toute revente de billets de manière habituelle lorsque le site en question n’a pas eu l’autorisation des producteurs, sous peine d’amende. En somme, seules les billetteries officielles mentionnées par les organisateurs sont donc en mesure de vendre les billets. De même, aucun site ne peut vendre des billets subventionnés au-delà de leur valeur faciale. Cependant, qu’en est-il des sites que nous connaissons tous tels que Viagogo et Ticketbis? Ces sites qui, aujourd’hui prospèrent, malgré les injonctions de la Répression des fraudes vis-à-vis de Viagogo en 2017.
Avec la revente de billets à prix exorbitant, s’ajoute la prolifération des faux billets. En effet, les arnaques se multiplient au détriment des consommateurs qui peuvent se voir refuser leur entrée le jour venu.

L’existence de robots acheteurs de billets

Chaque billetterie officielle dispose d’un dispositif pour empêcher l’achat de billets par des robots. Il s’agit pour la plupart de cocher dans une case mentionnant “Je ne suis pas un robot”. Cependant selon les fans, qui luttent au moment de l’achat de billet, cela n’empêche aucunement cet acte. Ce qui conduit au fait que des centaines de billets, voire un millier,  circulent ensuite sur les sites de revente.

Mesures prises par les organisateurs de spectacles

Pour certains concerts, les billets deviennent donc nominatifs. Pour d’autres, seules les places VIP restent nominatives et non transférables. Ceux qui doivent payer avec la carte bancaire d’un parent devront être munis d’une pièce d’identité ou de la copie de la pièce d’identité du titulaire de la carte de paiement.
Pour les événements sportifs, dans le cas du tournoi Rolland Garros par exemple, le site Viagogo a été condamné à la cessation des ventes des billets d’accès au tournoi, à la demande de la Fédération française de tennis. Cependant, entre les multiples condamnations, ces sites semblent toujours aujourd’hui survivre.

Comment peut-on donc lutter de manière efficace contre ces sites de revente, qui prospèrent, au détriment des consommateurs?

A propos de Elina RAZAFITRIMO

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.