Le web affectif, l’économie numérique des émotions !

 

   Sur Internet, nous nous aimons tous, les uns les autres. Ceci est confirmé au travers de likes, de commentaires, de partages, de cœurs et d’emojis… Les émotions sont ainsi partagées sur les réseaux sociaux mais également dans les messages que nous envoyons.

   Les pouces levés qui équivalent à des “j’aimes” laissés sous certaines publications permettent de manifester notre intérêt pour un contenu publié sur les réseaux sociaux. Grâce à ce bouton, les publicités qui s’affichent sur les écrans de chaque utilisateur sont mieux ciblées. Ce ciblage comportemental correspond à une technique personnalisant les contenus des publicités en fonction du comportement des utilisateurs sur les réseaux sociaux selon les likes déposés, par exemple. Cet affinage de ciblage permet également d’offrir une expérience client toujours plus personnalisée, ce qui donne confiance au potentiel acheteur qui sera davantage apte à consommer.

   Ces émotions et autres types de partages incitent pour ne pas dire “obligent” les organisations et entreprises à en user. Ces dernières doivent utiliser des leviers dits affectifs, dans le but d’atteindre et de toucher au maximum l’intérêt des futurs, éventuels acheteurs.
   La collaboration avec des influenceurs en fait un bon exemple car ce dernier utilisera la technique de storytelling ; littéralement traduit par le fait de “raconter une histoire à des fins de communication”. Concrètement, l’influenceur va partager des photos de son quotidien en y glissant certains produits et ses ressentis.
Voici un article sur l’impact des influenceurs d’Instagram sur les consommateurs

   Par conséquent, dans le but de booster les ventes, une organisation peut décider de “jouer avec l’émotion” en inspirant la peur grâce à une offre promotionnelle qui se termine dans seulement deux heures. Les prospects vont alors se dépêcher dans leur processus de réflexion afin d’obtenir le produit pendant que l’offre est encore valable.  Les prises de décision sont la plupart du temps guidées par des déclencheurs émotionnels conscients ou inconscients, soit par nos émotions. 

A propos de Hélène SPRUCINSKI

Étudiante en Master 2 Commerce électronique à l'université de Strasbourg. Intéressée par les nouvelles technologies et tout ce qui est en lien avec l'e-marketing.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.