Le Big Brother du Big Data: le projet chinois portant sur la “Note Sociale”

La science-fiction imaginée dans la série « Black Mirror » est devenue réalité en Chine. Pour construire une société basée sur la sincérité, le gouvernement chinois a mis en place le « Social Credit System », un projet qui permet d’attribuer une note à chaque citoyen en fonction de ses actions. Ainsi, les comportements positifs sont récompensés alors que les comportements mauvais sont sanctionnés. 

Le projet portant sur la « note sociale » a été lancé en Chine en 2014. Ce système de notation de citoyens se réalise actuellement sur une base volontaire, mais il deviendra obligatoire à partir de 2020.

Quelles sont les incivilités sanctionnées ?

  • oublier de payer une facture/amende ;
  • griller un feu rouge ;
  • diffuser de fake news;
  • jouer tout la nuit des jeux vidéo, etc.

Quels sont les comportements récompensés ?

  • obtenir un diplôme ;
  • publier des idées positives sur l’économie chinoise ;
  • posséder une belle voiture, etc.

D’où proviennent les données ?

Le système chinois évalue la réputation des citoyens en se basant sur l’analyse d’une masse impressionnante des données offline et online. Ces données sont fournies tant par la police, les tribunaux, le fisc que par les Smartphones, les plateformes d’e-commerce et les réseaux sociaux (Alibaba, WeChat, Baidu).

Les données collectées seront centralisées sur un fichier national de réputation.

Comment les notes sont attribuées ? 

Pour  attribuer les notes, le système prend en compte les comportements, le casier judiciaire, la situation financière, les opinions politiques des citoyens, etc.

A partir du 1er mai, le système sera appliqué aux moyens de transport, notamment aux trains et avions. Ainsi, l’accès aux moyens de transport sera limité voire même interdit pour une certaine durée aux citoyens qui utilisent des tickets expirés, fument dans les trains, diffusent de fausses informations sur le terrorisme.

A propos de Larisa RUSU

Étudiante en Master 2 Droit de l’économie numérique au sein de l’Université de Strasbourg et titulaire d'un Master 2 Droit et politique de l'Union européenne au sein de l’Université de Strasbourg, je m’intéresse au domaine du numérique et particulièrement à la protection des données personnelles.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.