Moley : le robot chef-cuisinier du futur

Vous en avez marre de faire la cuisine ? Vous voulez qu’un chef cuisinier vous remplace derrière les fourneaux ? Moley c’est la solution. Le premier robot chef-cuisinier sera bientôt disponible sur le marché.

Le premier robot-cuisinier à bras et connecté est le fruit de seulement 12 mois de développement. C’est en janvier 2014 que Mark Oleynik a fondé la start-up britannique Moley Robotics en vue de transformer la cuisine et la rendre robotisée et automatisée. Les premiers brevets ont été déposés en février 2014 et le prototype a été construit en septembre de la même année.

Le prototype a été présenté pour la première fois au printemps 2015 dans le cadre de la foire industrielle de Hanovre en Allemagne. Les récompenses n’ont pas tardé parce qu’en mai 2015 le robot a gagné le prix « Best of the Best » au Consumer Electronics Show (CES) de Shanghai.

La commercialisation de l’ustensile de la maison du futur des particuliers est envisagée en 2018.

Comment fonctionne cette technologie ?

Ce robot-chef cuisinier est composé des deux bras robotisés qui sont intégrés dans le mobilier de cuisine. Lorsqu’ils ne sont pas utilisés, les bras se rétractent derrière des portes de sécurité en verre. Le système entièrement autonome est contrôlé par l’utilisateur soit par son écran tactile, soit à distance via un smartphone.

Grace à ces 20 moteurs, 24 articulations et 129 capteurs, le robot Moley peut reproduire à l’identique des recettes enregistrées avec une camera 3D motion capture. Les recettes apprises peuvent ensuite être intégrées dans une bibliothèque (comme  iTunes).

En plus, les bras dotés de mains et de doigts agiles sont capables de mimer parfaitement  les gestes d’un vrai chef cuisinier. Comment est-il possible ?  Le robot se base sur les compétences de cuisinier du chef Tim Anderson qui ont été préalablement enregistrées sur le système.

Qu’est ce qu’il vous reste à faire ?

Vous devez seulement mettre à la disposition du robot, sur le plan du travail, tous les ingrédients nécessaires à la réalisation des recettes. Ces ingrédients seront identifiés grâce à un logiciel de reconnaissance d’image dont dispose l’appareil.

A propos de Larisa RUSU

Étudiante en Master 2 Droit de l’économie numérique au sein de l’Université de Strasbourg et titulaire d'un Master 2 Droit et politique de l'Union européenne au sein de l’Université de Strasbourg, je m’intéresse au domaine du numérique et particulièrement à la protection des données personnelles.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *