L’IA dans les smartphones

Le 16 Octobre 2017, Huawei lançait l’intelligence artificielle en locale dans le secteur des smartphones avec le premier smartphone au monde disposant d’une puce dédiée à l’IA : le Mate 10 Pro.

Commercialisé mi-Novembre 2017 pour un prix de 799 euros, le modèle haut de gamme de Huawei, le Mate 10 Pro était le premier smartphone à disposer d’une puce dédiée à l’IA : la Kirin 970.

Rejoint depuis par le dernier modèle de Honor (filiale de Huawei), le View 10, incorporant lui aussi la puce Kirin 970 ; ces 2 modèles ont lancé la tendance de l’intelligence artificielle locale dans les smartphones.

Présentation du Huawei Mate 10 Pro

Mais en pratique, l’IA de ces appareils a encore peu d’applications. Elle permet notamment d’améliorer la qualité des photos en détectant le type de sujet devant l’objectif (animal, fleur, humain, etc.), traduire un texte à partir d’une simple photo de celui-ci ou traduire une conversation vocale.

Huawei à toutefois créé un événement au Mobile World Congress 2018 de Barcelone en laissant piloter une voiture à l’IA de son Mate 10 Pro. Sur le parking du salon, l’IA devait éviter plusieurs obstacles comme des silhouettes en carton de chiens. L’expérience relève toutefois plus de la communication que d’une vraie révolution. En effet, le véhicule roulait à faible allure et ce n’est pas la caméra du smartphone qui était utilisée pour diriger le véhicule mais une caméra bien plus puissante installée dans un coffre au toit.

Ce manque d’application pratique n’a toutefois pas empêché d’autres constructeurs de smartphones d’emboiter le pas à Huawei.

Parmi eux se trouve Xiaomi. Ce dernier a annoncé le 23 Février 2018 avoir conclut un partenariat avec Microsoft concernant l’intelligence artificielle. Même si cette annonce est surtout tournée vers les enceintes connectées de Xiaomi pour le moment, rien n’empêchera la marque d’inclure l’IA de Microsoft dans ses smartphones à l’avenir. Le slogan du prochain smartphone de Xiaomi, le Mi Mix 2S qui sera présenté fin Mars 2018 est d’ailleurs « plus qu’une simple IA ».

Les constructeurs chinois ne sont pas les seuls à s’y mettre. LG a présenté au Mobile World Congress 2018 son prochain modèle, le V30 ThinQ. Tout comme les appareils de Huawei, l’IA servira surtout à embellir les photos.

LG ne fabricant pas de puce dédiée, la marque s’est tournée vers le fabricant de puces Qualcomm.

Qualcomm a annoncé la sortie de 2 processeurs supportant des traitements IA en local : la Snapdragon 845 (pour les appareils haut de gamme) et la Snapdragon 700 (pour les appareils d’entrée de gamme).

L’IA dans les smartphones va donc se démocratiser dans les années qui arrivent et ses usages vont s’étoffer. Le smartphone étant quasiment toujours avec nous, l’IA qu’il contient pourrait entre autres choses contrôler les appareils connectés de la maison sans intervention humaine (le café préparé dès le réveil) ou appeler automatiquement les secours en cas d’accident (pour les personnes âgées isolées par exemple).

A propos de Kevin FROGER

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.