Pourquoi la Corée du Sud est le pays le plus connecté au monde.

Ces dernières années, le pays du matin calme a fait partie des pays les plus connectés au monde et se trouve même le plus souvent au premier rang du classement fait par l’UIT ou l’Union Internationale des communications.  Mais quelles-en sont les raisons?

L’histoire d’internet en Corée du Sud

L’histoire de  l’Internet coréen a commencé en 1982, lorsqu’un ordinateur de l’Université nationale de Séoul est connecté à un autre ordinateur de l’Institut de recherche en communication électronique (KIET) grâce à un réseau informatique nommé SDN (System Development Network) .

Dès 1983, le réseau SDN a été connecté par réseau téléphonique à l’international, notamment au laboratoire HP des Etats Unis. Puis se crée à la même année un réseau nommé AsiaNet reliant certains pays asiatiques dont le Japon, Singapour, la Corée du Sud et l’Australie.

En juillet 1986, l’adresse IP (128.134.0.0) a été attribuée à la Corée du Sud et le domaine de premier niveau .kr a été officiellement mis en vigueur.

Au milieu des années 1990, Internet qui jusque-là était réservé aux universités et aux instituts de recherche, a été mis à la disposition des entreprises et des particuliers. C’est ainsi que plusieurs fournisseurs de services internet ont été lancés en 1994: à commencer par KORNET de l’opérateur Korea Telecom en juin, DACOM Internet en octobre et nuri.net par Inet Technologies conjointement avec Nowcom en novembre. Ce phénomène marque alors le début  de la démocratisation d’internet .

Un plan gouvernemental

Aujourd’hui, il est courant pour un citoyen coréen de faire ses démarches administratives en ligne: par exemple pour notifier un changement d’adresse . Cela est dû à la loi-cadre sur la promotion de l’informatisation de 1987, qui avait pour objectifs l’amélioration de la qualité de vie de la population, la contribution au développement de l’économie nationale et la promotion de l’informatisation. Le gouvernement coréen a donc commencé à informatiser les données nationales dans d’importants domaines tels que l’enregistrement des résidents, l’enregistrement immobilier et les finances.

Depuis 1987, le gouvernement coréen a dépensé plus de 5 milliards de dollars en efforts de connectivité: tant dans la performance d’internet que dans des mesures telles que les subventions de connexion données aux personnes à faible revenu.

Une forte concurrence pour les fournisseurs d’accès

Avec un nombre élevé de fournisseurs d’accès à internet , ces derniers rivalisent entre eux pour gagner des parts de marché en offrant des prix plus bas pour un internet plus rapide. En moyenne, un coréen paie l’abonnement à 15 euros par mois pour une connexion haut débit.

Une compétition qui s’étend dans la rapidité du service car après un simple appel, un technicien arrive dans l’heure pour installer le câble avec internet lors d’un déménagement par exemple. Et en prime, ils seront tout de suite fonctionnels. Contrairement à l’installation en France qui nécessite environ 14 jours d’activation.

La vitesse internet la plus rapide au monde

L’une des raisons de cette hyper connectivité est la vitesse de connexion en Corée du Sud.
Selon les chiffres recueillis par Statista, la vitesse moyenne d’internet au 1er trimestre de 2017 en Corée du Sud est de 28,6 Mbps. Elle se trouve au premier rang, devant la Norvège qui a une vitesse moyenne de 23,5 Mbps. Une performance qui a pour résultat un taux de pénétration d’internet de 92,72% au sein de la population coréenne.

Cela peut s’expliquer par la densité de population élevée, soit plus de 1 200 habitants au kilomètre carré. La conséquence sur le haut débit? Il coûte moins cher de mettre en place une infrastructure Internet dans un endroit très peuplé avec de hauts immeubles comme en Corée du Sud.

De plus, il y a la performance du réseau mobile:  en 2016, le réseau de télécommunications sans fil de 4ème génération (4G) couvre 95% du territoire sud coréen, toujours avec la vitesse la plus rapide au niveau mondial.
De même, la ville de Pyeongchang est la première ville au monde à recevoir les infrastructures du réseau 5G à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver de 2018: l’opérateur de télécommunications KT avait prévu une expérience immersive pour les spectateurs afin de donner un aperçu des nouvelles technologies et services qui seront activés par la 5G .

L’accès aux réseaux wifi publics et les usages d’internet

Les coréens disposent d’un grand réseau wifi public : dans les endroits publics, les transports en commun tels que les métros, les trains et même dans les taxis. Le réseau 4G couvre également le métro et ses couloirs grâce à des infrastructures souterraines.

N’a-t-on jamais vu d’images des coréens plongés sur leurs smartphones dans le métro ?

En 2017, 40,18 millions de résidents ont accédé à internet via le téléphone mobile : ils sont friands d’applications mobiles,  regardent aisément des vidéos ou la TV mobile grâce à la vitesse de connexion, consultent Naver le 1er portail Web en Corée du Sud . En 2016, la section blog de Naver a compté 28 millions d’utilisateurs.
Le commerce électronique est également un secteur important dans l’usage d’internet par les coréens: en 2017, 83% des personnes connectées, ont effectué un achat en ligne et plus de la moitié des achats étaient faits sur le téléphone mobile.

La Corée du Sud est donc le pays le plus connecté au monde grâce à l’alliance des secteurs public et privé, l’abondance d’offres au niveau des fournisseurs, la vitesse de connexion et la couverture du réseau mobile.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *