Lyf Pay : le paiement mobile proposé par les banques françaises

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

 

Depuis peu, le paiement mobile s’installe dans le paysage français : Apple, Samsung, Orange ainsi que de nouvelles Start Up essaient d’investir ce marché prometteur. Les banques françaises surfent sur la tendance et débarquent avec leur nouvelle application : « Lyf pay ». Elle rassemble différents acteurs économiques majeurs comme le Crédit Mutuel, BNP Paribas, CIC, MasterCard, Total, Carrefour et Auchan.

 

Lyf Pay, le pari de l’universalité et de la fidélisation

L’application prend le contrepied des autres applications de paiement telles qu’ApplePay, Orange Cash ou encore SamsungPay qui sont réservées à leurs clients. En effet, Lyf Pay a fait le choix d’une application ouverte à l’ensemble des utilisateurs, quelques soit la banque, à la seule condition de posséder un smartphone compatible avec Android ou iOS.

Mais Lyf Pay se veut surtout être une application de fidélisation. Il sera donc possible de concentrer l’ensemble des cartes, coupons et points de fidélité ainsi que de cumuler des promotions et des bons d’achat via l’application. Lyf Pay ne cache pas son ambition de devenir le nouvel allié du consommateur au quotidien.

 

Une accessibilité au quotidien encore marginale

La principale limite est, sans conteste, la petitesse des points de vente proposant le paiement par Lyf Pay. Auchan, Carrefour et Total, actionnaires, tardent à proposer l’application dans leurs points de vente. Mais, le véritable défi semble se concentrer autour des petits commerçants et des restaurateurs afin de déployer l’offre. À ce jour, un millier de commerçants de Strasbourg, Paris et Boulogne-Billancourt proposent les services de Lyf Pay. La conquête de l’hexagone est lancée, mais l’application est encore loin derrière ses concurrents.

 

Le combat des banquiers contre les géants de la technologie

L’application doit arriver à se frayer un chemin dans ce marché en pleine ébullition. Son enjeu principal est l’adoption de l’application par les utilisateurs, et pour cela, les actionnaires le savent : il faudra se montrer suffisamment innovant pour rivaliser avec les géants de la technologie et rompre ce marché, jusque-là oligopolistique.

 

A propos de Marie TSOUKALAS

Etudiante en Master 2 Commerce Electronique (Université de Strasbourg)
En cours de spécialisation en E-business, Webmarketing et Cyber sécurité.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *