2017, Internet au service du marketing d’influence

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn23

Les blogs. Instagram. Youtube. Facebook. Aujourd’hui, le marketing d’influence est prédominant. Bon nombre de marques utilisent les influenceurs pour intensifier leur présence dans le monde numérique et sur les réseaux sociaux, et ainsi toucher un public plus large. Il s’agit ainsi de maximiser la visibilité d’une entreprise mais également de l’offre que celle-ci propose.

Qu’est ce qu’un influenceur ?

Un influenceur est une personne disposant d’un compte ou d’une page sur un ou plusieurs réseaux sociaux, et qui profite de ce support pour diffuser des contenus pour inciter une communauté large et fidèle à acheter des produits et à les utiliser.

Comment ça fonctionne ?

Grâce à leur e-reputation, leurs avis sont perçus comme étant plus accessibles du fait notamment du type de langage utilisé. Un langage plus commun, plus « digital » qui va avoir tendance à encourager les consommateurs à se sentir concerner par ledit produit. À noter qu’un influenceur sur deux a entre 20 et 30 ans selon une étude menée par Reech.

Selon Brian Solis, « l’influence cause un effet ou modifie un comportement. »

Quels intérêts pour les marques ?

L’influenceur se place dès lors comme un relais d’opinion, mais également un leader d’opinion. Les marques privilégient ce mode de publicité car l’influenceur partage son expérience et incite ainsi les consommateurs qui le suivent à utiliser ce même produit en le recommandant.

À l’heure actuelle, la première chose que les consommateurs en ligne font après avoir vu une publicité, avant d’acheter un produit, c’est vérifier l’avis des autres consommateurs sur internet.

Réciproquement, la marque de par sa notoriété, permet à l’influenceur de se forger une identité numérique et être reconnu par les consommateurs.

Le lifestyle, la mode, et la beauté sont dans le top 3 des thèmes abordés. Les marques en profitent pour se doter rapidement d’influenceurs : 78% d’entre eux sont contactés entre 6 mois et 2 ans au début de leur activité. En effet, et selon Influence.co, il a été constaté qu’une augmentation du nombre d’abonnés sur un compte Instagram produit une baisse dramatique sur les niveaux d’interactions. L’opposition classique entre quantité et qualité se retrouve ainsi également dans le marketing d’influence.

Il faut également préciser que c’est un avantage financier pour les marques. Toujours selon l’étude menée par Reech, seuls 45% des partenariats proposent une rémunération aux influenceurs. De plus, si cette rémunération existe, elle sera comprise entre 0 et 100 euros pour 58% des influenceurs.

La communication, le pouvoir de persuasion ou encore l’importance du réseau constituent des attributs nécessaires pour que l’influence soit significative. L’innovation est ainsi essentielle dans ce partage, tout en conservant les valeurs et l’essence de la marque.

A propos de Chloé NIEDERGANG

Etudiante en Master 2 Droit de l’économie numérique, 9ème promotion.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn23

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *