Des alternatives aux géants du Web

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook3Share on Google+0Share on LinkedIn6

Aujourd’hui, j’ai fait des recherches sur Qwant pour rédiger cet article. Puis, j’ai acheté un livre sur LMEM. Enfin, j’ai passé la soirée à tchatter avec mes copines sur Diaspora.

Google, Amazon ou Facebook connaissent un grand succès, et font partis des géants du web. En Europe, ils ont un quasi-monopole. Pourtant, des alternatives existent comme Qwant qui est un moteur de recherche français.

Un besoin d’alternative pour la protection des données personnelles 

Si Google, Facebook ou Amazon prospèrent autant, c’est grâce à leur capacité à satisfaire les besoins de recherches, de sociabilité ou de communication. De plus, leurs services sont gratuits. Toutefois, quel est le prix de la gratuité ? Il s’agit de nos données personnelles que nous sacrifions et qui ont de la valeur. Si l’on veut être sociable, vivre avec le numérique, comment peut-on éviter ces sociétés et nous protéger ?

Qwant pourrait remplacer Google. Diaspora est un réseau social non intrusif dans la vie des gens qui pourrait être utilisé à la place de Facebook. Or, il se mérite. Pour l’utiliser, il faut s’inscrire préalablement sur un serveur tiers. Pour ceux qui voudraient remplacer Amazon, LMEM (Le Même En Mieux) est un assistant d’achat. Celui-ci compare les prix mais incite aussi l’achat chez des producteurs proches de chez nous. Voilà des idées d’alternatives pour continuer à vivre sur le Web. Pour d’autres applications qui raffolent de données personnelles, des alternatives existent aussi. Par exemple, la messagerie instantanée What’s App, peut être remplacé par Telegram.

Des encouragements pour ces alternatives

Le respect de la confidentialité des données est ce qui différencie principalement les petites sociétés des géants du Web. Un peu moins perfectionnées que les géants américains, ces alternatives permettent aux consommateurs d’avoir le choix. Cette possibilité de choisir revivifie les règles de libre concurrence pour que les petites et moyennes entreprises puissent créer de nouveaux services. Afin de favoriser les alternatives sur internet, le réseau Framasoft, propose une palette d’application pouvant remplacer les géants américains. De plus, des politiques soutiennent l’idée d’alternative. C’est le cas de Margrethe Vestager, appelée « la dame de fer », commissaire européenne à la concurrence à Bruxelles depuis 2014. Elle lutte contre l’optimisation fiscale dont bénéficient les géants en Europe. Selon elle, « Google empêche les autres entreprises d’innover ».

 

Sources : 01net n°862 – du 05 au 25 avril 2017 pages 40 à 47.

http://www.liberation.fr/futurs/2017/10/12/la-madame-anti-gafa-margrethe-vestager-en-tournee-parisienne_1602720

A propos de Claire DOLLE

Etudiante en M2 Droit de l’économie numérique à l’université de Strasbourg. Je suis particulièrement intéressée par la propriété intellectuelle, le droit des TIC et la protection des données personnelles.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook3Share on Google+0Share on LinkedIn6

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *