Si la « Génération Z » m’était contée

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Dans mon précédent article, j’ai parlé de trois systèmes de management : le « Taylorisme », le « Lean Management » et le « Management Agile ». Chacun de ces systèmes nous propose des principes et des approches différents. Parfois, on les associe aussi à une génération. Par exemple, le « Lean Management » correspond à la « génération X » (personnes nées entre 1961 et 1981) et le « Management Agile » correspond à la « génération Y » (entre 1981 et 1995). Mais qu’en est-il du système de management de la « Gen Z » – « génération Z » ?

Les données statistiques de l’INSEE de 2016 révèlent que 41% de la population française, soit plus de 27 millions, sont issus de la génération Y et Z, et que les Gen Z (nés après 1995) vont bientôt dominer le monde du travail. Mais, quelles sont les caractéristiques de cette génération et quel système de management peut-on appliquer pour en tirer le meilleur parti ?

Les principales caractéristiques de la « génération Z »

En dépit d’être des natifs numériques, plusieurs articles montrent que la « génération Z » révèle quelques caractéristiques communes :
– Elle est cynique et lésée par l’économie difficile, le terrorisme et la complexité de la vie : ce qui la rend plus réaliste et moins idéaliste ;
– Elle protège sa vie privée : pour cela, elle préfère utiliser des applications, telles que « Snapchat » et « Whisper » et moins « Facebook » ;
– Elle est entreprenante : elle s’investit et veut entreprendre ;
– Elle est multitâche et elle a une capacité d’absorber plus rapidement les informations ;
– Elle est hypersensible : comme ses esprits diffusent dans de nombreuses directions, ça la rend anxieuse ;
– Elle est dépendante de la technologie : c’est la génération la plus connectée. Environ 46% des Gen Z déclarent être connectés 10 heures par jour et utilisent en moyenne cinq écrans (ordinateur de bureau, portable, smartphone, téléviseur et tablette).
– Elle est influenceur de marque et pilote des médias sociaux : elle ne représente pas seulement l’avenir, elle le crée.

Bref, cette génération met la technologie dans la même catégorie que l’air et l’eau. Elle ne peut pas imaginer vivre sans être connectée tout le temps.

Quel type de management pour la « génération Z » ?

Pour mieux répondre aux attentes de cette génération « hyperactive » et la maintenir plus longtemps dans l’entreprise, la direction doit s’équiper d’outils et de stratégies adéquats, tel que le « Management 4.0 », appelé aussi « Harmocratie ». En effet, ce type de management offre aux chefs d’entreprise une nouvelle forme de collaboration et permet d’exploiter et de comprendre la meilleure façon de gérer les « Gen Z » ; en voici quelques conseils :
Rendez votre travail axé sur la carrière : leur fournir une formation continue pour développer des compétences supplémentaires ;
Leur attribuer un rôle d’entrepreneuriat : d’après un sondage réalisé par com, la moitié des Gen Z est intéressée pour gérer sa propre entreprise. Vous devez donc créer une culture de l’entrepreneuriat où chaque employé est patron de sa propre petite entreprise. Ainsi, ils seront plus engagés dans son développement ;
Créer une cause et un mouvement lié à votre entreprise : environ 60% des Gen Z veulent que leur travail ait un impact sur le monde. Ils préfèrent choisir des entreprises engagées qui fondent leur stratégie sur la création de valeur partagée ;
Mieux communiquer pour mieux manager : les Gen Z préfèrent les conversations fréquentes et immédiates. Les longues réunions et les réunions trop formelles sont à éviter. En effet, cette génération a communiqué toute sa vie : par mails, sms, tweets et maintenant snapchat.
Fournissez-leur les technologies dont ils ont besoin pour être plus productifs : les Gen Z sont de véritables autochtones numériques ; ils n’ont jamais connu la vie sans Internet. Cette génération préfère donc un lieu de travail infusé de technologie car elle croît être plus productif si elle en est entourée.

L’adoption de ce type de management a fait le succès de plusieurs entreprises, telles que les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) ou encore les NATU (Netflix, Airbnb, Tesla, Uber). En effet, la plupart de leurs employés sont des jeunes issus des « générations X, Y ou Z ».

A propos de Romina DJORDJEVIC

Passionnée par l'Informatique et les nouvelles technologies, elles font parties intégrantes de mon quotidien. Aujourd'hui, je partage avec vous mes recherches à travers mes articles.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *