Une monnaie numérique commune pour les îles Kouriles proposée par le Japon à la Russie peut bientôt devenir une réalité.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Depuis la rencontre du président russe Vladimir Poutine les 15 et 16 décembre 2016 au Japon avec le premier ministre japonais Shinzo Abe, les deux pays entrent dans une nouvelle phase d’une coopération renforcée.

En effet,  cette rencontre  représente une avancée considérable dans l’amélioration des relations entre les deux pays. Après la deuxième guerre mondiale, les délicates revendications territoriales entre la Russie et le Japon empêchent la signature de tout traité de paix depuis 72 ans. Néanmoins, pendant la visite du président Poutine au Japon, une nouvelle approche axée sur le levier économique a été trouvée.  Celle-ci s’appuie notamment sur le développement économique conjoint des îles Kouriles.

Par ailleurs, plus de 60 projets de développement économique ont été adoptés. Parmi ces projets figurent ainsi des accords commerciaux concernant l’intelligence artificielle, l’énergie, la logistique, une monnaie numérique commune pour les transactions commerciales etc.

L’introduction d’une monnaie numérique commune sur ces îles a été proposée par le Japon lors des négociations concernant la coopération économique dans les îles Kouriles à Tokyo le 18 mars 2017 entre les vice-ministres des Affaires étrangères russe et japonais, Igor Morgoulov et Takéo Akiba. Selon la chaîne nationale japonaise NHK, cette monnaie électronique commune peut facilement remplacer le rouble russe et le yen japonais qui sont actuellement utilisés sur ces îles. Pour le moment, aucun accord officiel concernant ce projet n’a encore été signé.

En revanche, selon la porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe, Maria Zakharova, un tel projet ne peut être mis en place « seulement s’il ne va pas à l’encontre de la loi russe » (https://francais.rt.com/international/35462-japon-propose-monnaie-numerique-commune-russie-pour-iles-kouriles). La Russie est donc disposée à étudier cette proposition du Japon qui a toutes ses chances pour devenir une réalité incontournable dans un futur proche.

A propos de Marta TATLIAN

Actuellement étudiante en Master 2 Gestion et droit de l’économie numérique, parcours Droit de l’économie numérique, je suis juriste et diplomate de formation. En intégrant ce Master 2, mon objectif est de capitaliser mes connaissances pour ainsi devenir un cadre polyvalent de l'administration publique, car le droit du numérique prend de plus en plus d’ampleur et devient une composante indispensable de l'environnement professionnel.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *