La transformation digitale de la SNCF

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Pour améliorer les services digitaux, la SNCF a lancé le plan #DIGITALSNCF le 10 Février 2015 à l’occasion d’une conférence de presse, jusqu’à maintenant, la SNCF a déjà réalisé les 2 premiers étapes : 3G et 4G dans les trains et les gares, hackathons, applications smartphone etc. Le 8 mai, la SNCF entame la 3ème étape de la transformation digitale lors d’une conférence de presse, il s’agit des nouveaux projets relatifs aux 3 piliers de sa transformation digitale : Internet industriel, l’humain et parcours client. L’enjeu est d’apporter plus de services et plus de confort aux clients et aux agents SNCF.

 

Parmi ces projets, la SNCF met l’accent sur l’Internet industriel des objets pour améliorer la qualité du service et sa productivité.

“Dans notre entreprise, c’est l’IoT qui devient le principal levier de performance et d’efficacité. La vraie révolution technologique c’est l’IoT”, a  le 8 mai, par Guillaume Pepy, le président du groupe de transport.

Aujourd’hui, 400 personnes travaillent dans l’IoT, plus de 50 projets de l’IoT sont mis en mouvement. Par exemple, la SNCF va déployer les caméras au sol dans 40 stations la mi-2018 afin d’assurer une maintenance prédictive. La caméra au sol est un matériel connecté destiné à surveiller des pantographes et à alimenter les trains, toutes les images vont être traitées par un logiciel qui est capable de trouver immédiatement des petits défauts. “Ce matériel tombe très peu en panne mais lorsqu’il y en a une, c’est la catastrophe. Nous réalisons donc des vérifications périodiques”, explique Claude Solard, directeur général délégué sécurité, innovation & performance industrielle au sein de SNCF Réseau. A part le déploiement de caméras pour assurer la maintenance prédictive, la SNCF va aussi améliorer la capacité de croiser les données issues des smartphones, des objets connectés ou des trains.

 

La deuxième partie de la transformation digitale est le parcours client. Il s’agit d’abord de l’auto-apprenante de l’app SNCF, la SNCF va travailler sur l’intelligence artificielle et le chatbot (robot conversationnel) de Transilien.

Enfin, le troisième pilier est l’humain, l’objectif est de trouver des nouvelles méthodes de travail. Afin de réaliser cet objectif, la SNCF va créer une école de numérique car, la formation est la base de la transformation digitale. “L’accompagnement, dont la formation, est essentiel pour la transformation. Cela vaut pour les équipes du numérique et l’entièreté des collaborateurs”, explique le directeur général d’e-SNCF.

A propos de Xiaoying LIU

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *