Le projet OneWeb

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

En lançant son nouveau projet baptisé One Web, Greg Wyler a amélioré son idée ingénieuse de départ pour laquelle travaille encore l’entreprise O3B, le but de cette idée est de permettre l’accès à Internet avec un prix abordable partout dans le monde, en particulier les endroits qui n’ont pas encore les infrastructures nécessaires pour donner l’accès à la toile.

 https://www.youtube.com/watch?v=ZjpopfVJf1c

Cette amélioration consiste à lancer des centaines de mini satellites (moins de 150 kg) à basse altitude, autour de 1200 km, nettement moins que les satellites de la société O3B qui gravitent à 8000 km ou les anciens satellites géostationnaire, qui gravitent à 36000 km d’altitude.

Les lancements de ces nouveaux mini satellites seront plus faciles à faire, le débit sera plus important et la latence sera très basse (aux alentours de 40 ms au lieu de 125 ms pour un satellite o3b et 500 ms pour un satellite géostationnaire). Ce dernier point est particulièrement important, car il ouvre la porte à des applications multimédias synchrones comme la téléphonie sur IP, le chat vidéo, le jeu en ligne, le partage de documents dans le cloud, etc.

OneWeb a pu avoir des alliés de grandes tailles et a obtenu un financement de la part de plusieurs groupes comme Airbus Group, Hughes Network System qui est chargé de livrer les stations au sol, Intelsat (le numéro un mondial des opérateurs de satellites), Qualcomm (un concepteur américain de puces électroniques), Virgin et Coca-Cola.

L’européen Airbus Défense and Space (groupe Airbus) a été sélectionné pour la production de 900 satellites de petite taille au profit de OneWeb, 672 satellites, seront mis en orbite à partir de 2018 et les autres resteront au sol pour des remplacements ultérieurs.

Pour Airbus, ce projet aidera aussi à développer la connectivité dans ses avions, « que ce soit d’un point reculé de la Terre ou en vol à bord d’un Airbus, vous serez connecté », a souligné Tom Enders. Le patron du constructeur européen qui voit ça comme une belle occasion de business.

Arianespace se voit confier la mise en orbite de 672 satellites, soit l’essentiel de la constellation.

                                                                             http://oneweb.world/

Virgin Galactic qui appartient à M. Branson fera 39 missions en emportant les charges.

Pour se connecter à ses satellites en basse altitude Greg Wyler a opté à une solution qui consiste à installer des antennes omnidirectionnelles semi sphériques et de la taille d’un pneu. Il suffira de les installer en haut d’un toit, configurer la bonne fréquence, et on aura accès à de l’Internet haut débit à 50 Mbit/s.

 

A propos de Walid Ben Amor

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *