E-commerce : Exportation rime avec simplification

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

« Passer à l’international »; voici le rêve de tout e-commerçant, qui y voit une possibilité de développement de son commerce, avec l’ouverture à des marchés nouveaux.

L’Europe : moteur des échanges internationaux

Entre 2000 et 2014, le e-commerce en Europe a connu une croissance moyenne annuelle de 22% selon E-commerce Europe 2016. Cette tendance s’est amplifiée depuis 2015 avec la politique de « marché unique numérique ». L’objectif étant de stimuler le commerce électronique transfrontalier pour les entreprises européennes.

Ce qui semble fonctionner, puisque – toujours selon E-commerce Europe 2016 – le montant total des transactions en euros dans le e-commerce en Europe a atteint en 2016, 455 milliards d’euros. A lui seul, le Royaume-Uni a réalisé 173,7 milliards d’euros de transactions, ce qui fait de lui le n°1 en Europe. A la deuxième place, on retrouve la France avec 71,4 milliards d’euros de transactions.

Le cas des PME françaises

La France apparaît comme un « bon élève », les e-commerçants français sont favorables aux échanges. Près de 60% des e-commerçants français vendent à l’étranger. L’avantage des entreprises françaises est qu’elles bénéficient de l’image de la « french touch » qui facilite les exportations.

D’après une étude Paypal réalisée en 2015, un e-commerçant présent à l’international a un chiffre d’affaires 30% supérieur à un e-commerçant qui se limite uniquement au marché domestique français.

Des solutions face aux barrières aux échanges

Ces barrières sont souvent le fruit d’une réglementation très lourde des produits, de problèmes logistiques et du service après-vente.

Ces barrières sont d’autant plus décourageantes pour des PME qui ne disposent ni de moyens financiers, ni d’infrastructures suffisantes.

Pour aider ces entreprises qui connaissent des difficultés, de nouveaux services intégrés leurs sont proposés. Business France offre des séances de formation et des packages d’accompagnement mais aussi des partenariats logistiques, bancaires et juridiques.

Le Groupe La Poste, a lui aussi développé l’offre Delivengo pour simplifier les exportations pour les PME. Cette offre ne concerne cependant que les colis légers (moins de 2kg) et de faible valeur au départ de la France vers l’international. La Poste propose ainsi :

  • Préparation et suivi des colis via une application
  • Expédition pour le e-commerçant, soit prioritaire (Durée de 3 à 5 jours) soit une expédition économique d’une durée supérieure à 7 jours.

Cependant, pour un envoi suivi, il faudra débourser 6 euros par colis contre 4 euros sans cette option. Le frais de ports est l’un des principaux freins au e-commerce, c’est ce que semble confirmer Paypal dans son étude (Paypal cross border conserver research 2015). Selon Paypal, 50% des acheteurs en ligne qui ne finalisent pas leur commande sont prêts à changer d’avis si les frais de ports sont gratuits.

Pour plus d’informations vous pouvez cliquer ici.

A propos de Jassin SKRIJELJ

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *