Comment Internet impacte les élections présidentielles françaises

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

L’élection présidentielle de 2016 aux Etats-Unis a montré à quel point Internet influence l’opinion publique.
La campagne présidentielle française est sans égale avec son lot de rebondissements et l’omniprésence d’informations et de désinformations circulant sur Internet et les réseaux sociaux.

Une élection présidentielle en plusieurs épisodes

L’information circulant sur les réseaux sociaux se focalise sur un candidat pendant un temps pour se focaliser sur un autre par après.

Depuis la primaire du parti « Les Républicains », la campagne présidentielle s’emballe. Pendant plusieurs semaines, la campagne s’est focalisée sur les affaires de François Fillon et le soupçons d’emplois fictifs.

Ensuite, la cible de toutes les critiques fut Emmanuel Macron. Encensé, notamment grâce à un bon notable dans les intentions de vote. Sur les réseaux sociaux, il devient alors le candidat de la finance, ayant un discours sans fond avec une politique dans la continuité de celle de François Hollande.

Enfin, la cible des réseaux sociaux a été Jean Luc Mélenchon. A une semaine des élections présidentielles, les intentions de vote à son égard augmentent. Sur les réseaux sociaux, des informations circulent pour mettre en garde ses électeurs. Son image populaire cacherait un programme qui ruinerait la France.

Marine Le Pen est une candidate à part. Les réseaux sociaux l’ont toujours fustigé mais sans vraiment écorner les intentions de vote à son égard.

La campagne se déroule désormais sur Internet

Plusieurs candidats ont compris toute la puissance d’Internet pour diffuser leurs idées. C’est le cas de Jean Luc Mélenchon qui a crée une chaîne YouTube qui est suivi par plus de 300 000 abonnés. Ces vidéos où il s’exprime face caméra pendant environ une demi heure touchent environ 150.000 à 300.000 internautes. Les autres candidats ont aussi une chaîne YouTube mais n’ont pas autant d’abonnés.

Bien évidemment, la campagne se déroule aussi à la télévision. Néanmoins, par rapport aux précédentes campagnes, celle-ci est marquée par l’importance d’Internet qui influence l’opinion.

Internet, la désinformation et la manipulation

Internet est un endroit de libre expression. Qui dit liberté d’expression, dit liberté de dire ce que l’on veut, au risque d’avoir des informations sciemment fausses ou non, partagées sur les réseaux sociaux.

Certains médias ont compris qu’Internet et les réseaux sociaux étaient un moyen puissant de diffusion d’opinions politisées.

Par exemple RT news est un média qui « propose un point de vue alternatif sur tous les grands évènements du monde et offre au public étranger un aperçu de la position russe » (Source : à propos de RT France). Un reportage effectué par des journalistes de l’émission Complément d’enquête, sur France 2 a critiqué l’indépendance éditoriale de ce média.

Ce reportage indique que RT news serait au service des intérêts russes, qui sont conservateurs et anti-européens. Marine Le Pen serait encouragée par la ligne éditoriale contrairement à Jean-Luc Mélenchon ou Emmanuel Macron par exemple.

La tendance montre que de plus en plus de personnes s’informent via les réseaux sociaux. Ainsi, la création d’une instance indépendante pour garantir la qualité des informations relayées sur les réseaux sociaux serait de bonne augure.

A propos de Geoffrey PFIRSCH

Etudiant en Master 2 Commerce électronique et passionné des nouvelles technologies et de leurs usages.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *