La place du numérique dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle 2017

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Le 1er tour de l’élection présidentielle aura lieu le 23 avril 2017. Comme à chaque fois, les sujets principalement débattus sont ceux de l’immigration, la sécurité, la diminution ou non du nombre de fonctionnaire, le nombre d’heures de travail hebdomadaire… Quid du numérique ? Passage en revue du numérique dans les programmes des cinq principaux candidats à l’élection présidentielle 2017.  Notez que cet article n’a pas vocation à être exhaustif.

 

E-administration et e-démocratie
F. FILLON souhaite développer la dématérialisation des procédures administratives. Il s’agirait, entre autres, d’attribuer « une identification numérique unique » des usagers auprès de toutes les administrations et de développer les consultations sur internet.
E. MACRON donnerait « un coup d’accélérateur » dans la numérisation de l’administration. Ainsi tous les renouvellements de documents officiels pourraient se faire en ligne.

A travers le vocable de « démocratie 4.0 » B. HAMON envisage « la participation citoyenne à l’élaboration de la loi et des politiques publiques, et (…) la transparence des décisions publiques ».

Pour J-L. MELENCHON le numérique est un outil devant permettre « un exercice plus direct du pouvoir ».

 

La e-santé
Seul candidat à l’évoquer, F. FILLON voit la e-santé comme « un levier pour la  modernisation et  l’efficacité de notre système de soins« . La téléconsultation, les objets connectés de santé ainsi que l’analyse des données de santé (via le big data et l’intelligence artificielle) seraient particulièrement étudiés.

 

Numérique, Europe et international
F. FILLON souhaite  faire  de  l’Europe  le  pôle  d’innovation dans  le domaine de l’intelligence artificielle et de la blockchain.
B. HAMON propose un accord international « pour la protection des données personnelles et la neutralité du net (…)« . Neutralité du net qui est également évoquée par J-L. MELENCHON.
E. MACRON veut « cré[er] un marché unique du numérique en Europe. Un fonds de capital-risque permettra de financer le développement des start-ups européennes« . Rappelons qu’un marché unique du numérique au niveau européen existe déjà et fait d’ailleurs partie des priorités de la Commission européenne (accessible ici ou ici).

 

La formation au numérique
F. FILLON propose de remplacer le cours de technologie du collège par un cours de « culture numérique ». Concernant l’enseignement supérieur, des filières d’excellence seraient encouragées et un module « numérique » serait introduit dans toutes les formations supérieures.
Pour J-L. MELENCHON une « éducation numérique globale, à commencer par la maîtrise de l’internet [est nécessaire] pour ne pas aggraver les inégalités territoriales, sociales ou générationnelles. »

 

Numérique et entreprises
F. FILLON veut renforcer la compétitivité des PME/PMI grâce au numérique.
Pour faire face à la robotisation des industries B. HAMON créerait une contribution sociale sur les robots. « Elle alimentera[it] un Fonds de Transition Travail (FTT), dont la mission sera[it] de créer autant d’emplois nouveaux que ceux qui disparaîtront, et de financer la formation des salariés à ces nouveaux métiers. »

 

Numérique et économie
F. FILLON souhaite agir contre l’optimisation fiscale « des géants du numérique ». Dans cette optique E. MACRON imposerait ces derniers sur leur chiffre d’affaires réalisé sur le sol français.
B. HAMON affiche son soutien au logiciel libre, « qui contribue à notre souveraineté numérique. » Tout comme J-L. MELENCHON.

M. LE PEN et J-L. MELENCHON suggèrent la suppression de la loi HADOPI. Pour J-L. MELENCHON, une réflexion devrait être menée pour trouver un « moyen de rétribuer justement les artistes ».

 

Numérique et sécurité
Tous s’accordent sur la nécessité de protéger les données personnelles. La cybersécurité est également abordée par l’ensemble des candidats. Celle-ci sera renforcée.

 

Vous pouvez retrouver l’intégralité des programmes en suivant ces liens :
Nathalie ARTHAUD ici, François ASSELINEAU ici, Jacques CHEMINADE ici, Nicolas DUPONT-AIGNAN ici, François FILLON ici, Benoît HAMON ici, Jean LASSALLE ici, Marine LE PEN ici, Emmanuel MACRON ici, Jean-Luc MELENCHON ici, et Philippe POUTOU ici.

A propos de Tiphaine D.

Étudiante en Master 2 Gestion et droit de l'économie numérique.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *