Comment le M-commerce réussit en Chine? (partie 1)

Le m-commerce (ou mobile-commerce) en Chine est un grand succès et est en avance par rapport au reste du monde. Pour le troisième trimestre 2016, le montant total des transactions dans le marché du m-commerce de détail était de 961,91 milliards de yuans.

 

D’où vient ce succès ? Pourquoi les commerçants chinois réussissent-ils sur leurs applications mobiles ? Mis à part l’universalisation de l’Internet mobile et des smartphones qui crée une foule de consommateurs potentiels et le développement du paiement mobile qui change les habitudes de consommation des chinois, il y a d’autres éléments à prendre en compte.

Les raisons sociaux culturels

Avec le boom des smartphones, la Chine devient un pays « mobile-first », qui est passé directement de téléphones rudimentaires vers des smartphones et a complètement sauté l’ordinateur, comme on passe directement du paiement en espèces au paiement mobile en sautant la carte de crédit.

En plus, les chinois n’éteignent jamais leur mobile et le portent sur eux tout le temps. C’est pour ne manquer aucun appel du patron, parce qu’en Chine, les employeurs peuvent appeler leurs employés à tout moment, même la nuit, le week-end ou en vacances. Avec cette coutume, les chinois sont connectés 24/7, et on passe au commerce permanent sur mobile.

Enfin, l’attitude de l’Etat est aussi un facteur important pour le succès du m-commerce en Chine. Le gouvernement chinois favorise le développement du m-commerce en faisant des efforts sur l’expansion de la couverture de l’Internet sans fil en Chine et encourage les commerçants à installer leurs business sur mobile. Aussi, le gouvernement Chinois aide à populariser le paiement mobile en intégrant les paiements des frais administratifs dans les applications mobile comme Alipay et Wechat.

Le m-commerce très « sociale »

Les jeunes générations en Chine passent en moyenne presque 20 heures par semaine ou plus, soit la moitié de leur temps libre, sur mobile. Dans ce temps-là, le « temps social » (réseau sociaux et messagerie textuelle) prend plus de 10 heures par semaine, cela accentue le fait que le mobile est aujourd’hui le principal « endroit » social. Cette interaction sociale est plutôt dans un mode « toujours connecté », avec un nombre d’utilisateurs actifs qui baisse seulement entre 2 heures et 8 heures du matin.

Avec cette habitude des consommateurs, le m-commerce en Chine est étroitement lié aux réseaux sociaux pour profiter de leur énorme nombre d’utilisateurs actifs. Presque toutes les applications de m-commerce en Chine essaient de devenir plus « sociale », même Alipay a ajouté une fonction de messagerie instantanément dans son application pour concurrencer avec WechatPay. Et presque tous les réseaux sociaux Chinois tentent d’avoir plus de lien avec le m-commerce.

Ce n’est pas un simple outil marketing ou pour faire de la publicité sur les réseaux sociaux, on parle de directement faire des achats sur les applications de médias sociaux. Ces médias sociaux coopèrent souvent avec Taobao ou JD.com et offrent une expérience d’achat simplifié et sans interruption pour les personnes qui sont attirées par les publicités.

D’ailleurs, l’application de messagerie instantanément WeChat va plus loin dans la combinaison du m-commerce avec le facteur « social ». Il a lancé en 2014 le Weimob Wechat Business basé sur sa fonction de compte public. Ce Weimob Wechat Business permet aux petits business ou même aux individus d’ouvrir des magasins sur sa plate-forme WeChat. La barrière à l’entrée est très faible par rapport à la création d’un magasin sur Taobao, et comme WeChat a sa propre solution de paiement WeChat Pay, pas besoin de se concentrer sur le mode de paiement pour les commerçants.

De plus, la messagerie instantanée produit un lien étroit entre les commerçants et les clients. Donc, les grandes marques comme McDonald’s, Nike, Burberry, Starbucks et Coca-Cola créent aussi leur compte officiel sur Wechat. Leurs magasins sur WeChat deviennent une plate-forme importante de CRM (Customer Relationship Management) et leur permettent d’interagir avec les clients, recueillir leurs avis et collecter les informations concernant leurs comportements.

Un autre reflet du facteur «social» est l’opinion des consommateurs. Les Chinois aiment partager leurs expériences de consommation et font des commentaires sur les produits ou services achetés. Ils sont beaucoup plus actifs dans ce domaine que les consommateurs américains ou européens. Les évaluations des autres sont aussi un élément très important qui influence les choix des consommateurs Chinois.

Donc, les m-commerçants ajoutent la fonction « commentaire » dans leurs applications. Il y a aussi les applications SNS dédiées pour partager les évaluations sur les produits ou services qui ont ensuite évolué et sont devenues les plates-formes à succès du m-commerce. Les Chinois cherchent toujours les avis sur ce qu’ils vont consommer, et avec les fonctions d’évaluations sur les applications, il est plus facile pour les m-commerçants d’influencer leurs clients par la stratégie du «bouche à l’oreille».

A propos de Guangsibei LIU

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.