Le numérique en Afrique, une perspective d’avenir

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

L’économie numérique est un vecteur de croissance, de productivité et surtout de compétitivité des entreprises et des pays. Avec un caractère transversal, le numérique impacte tous les secteurs de l’économie, il est également à l’origine des nouveaux secteurs innovants. Internet constitue pour le continent africain une énorme ouverture sur le reste du monde et demeure un outil incontournable, mais permet aussi à la société civile de participer au débat politique. Grâce à internet, il devient désormais possible et plus pratique d’exprimer ses opinions sur n’importe quel sujet tout en touchant un public très large, voire même mondial.
Cette nouvelle révolution « numérique » offre des opportunités non seulement pour les pouvoirs publics, mais aussi pour les entreprises et les citoyens tout en transformant les rapports qu’ils entretiennent entre eux.

L’économie numérique reste l’un des rares secteurs dans lequel le continent africain a réussi à réduire son retard par rapport aux autres pays industrialisés.
 Aujourd’hui, on ne peut parler de développement sans parler de l’économie numérique. La grande utilité de l’accès sur internet pour tous est indéniable.

Le développement du numérique en Afrique est certes à ses débuts mais il constitue un levier important pour l’amélioration de la croissance africaine. Les innovations numériques ont transformé les sociétés non seulement dans leur fonctionnement, mais aussi dans la hiérarchie d’accès aux services de base. L’accès au numérique a changé radicalement les modèles économiques, transformé les manières de produire et de distribuer (avec le commerce électronique). Internet est alors un formidable vecteur de développement qui facilite l’intégration des populations, la cohésion sociale et la bonne gestion des ressources, renforce aussi l’efficacité des politiques et favorise l’innovation.

Cependant, l’Afrique a connu une amélioration surprenante ces dix dernières années en termes d’équipement en terminaux connectés, mais on constate que plus de la moitié des consommateurs africains ne sont pas équipés, car certains obstacles notables freinent le développement de ce secteur. La question des infrastructures est souvent citée et la question de la disponibilité de télécommunications qui possèdent à la fois une dimension internationale et nationale. En raison des ressources financières nécessaires pour le développement de ces infrastructures, les projets à vocation régionale comme le câble sous-marin qui devait relier l’Afrique du sud au Soudan ou encore le projet de satellite africain qui devait couvrir l’ensemble du continent sont souvent longs et difficiles à mettre en œuvre compte tenu de la complexité technique, financière, économique mais aussi politique dans certains pays.

Malgré que le continent africain soit touché par la pauvreté (presque 50% de l’Afrique subsaharienne), les inégalités ne cessent d’augmenter avec une croissance démographique. Le numérique peut être un espoir pour la jeunesse africaine, offrir des nouvelles opportunités pour répondre aux défis de la formation et de l’emploi. De ce fait, les entrepreneurs numériques d’Afrique de l’ouest et d’Afrique centrale pourraient transformer l’activité économique dans la région et même au-delà.

Grâce à internet, ils seront en mesure de participer à un marché d’emploi mondial à condition de disposer des bons outils et d’une formation de qualité. Cependant, soyons quand même optimiste…

A propos de Alpha-Omar DIALLO

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *