Megaupload 2.0, la revanche de Kim Dotcom ?

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Kim Dotcom, le célèbre hacker et créateur de Megaupload, a officiellement annoncé sur Twitter, en juillet 2016, son grand retour avec le lancement de Megaupload 2.0. Mais tout ne semble pas s’être passé comme prévu… 

 

Le 20 janvier 2012, le célèbre site de téléchargement illégal Megaupload ferma ses portes et son fondateur accusé de crime international. Kim Dotcom, encore sous menace d’extradition aux Etats-Unis, a voulu célébrer le cinquième anniversaire de la fermeture de la plateforme par le FBI en lançant une nouvelle version le 20 janvier 2017: Megaupload 2.0.

 

Megaupload 2.0 consiste en une nouvelle plateforme de partage de fichiers basée sur la blockchain, la technologie de Bitcoin. Ainsi, chaque fichier téléchargé sera associé à une micro-transaction en bitcoins. Cette transaction servira à rémunérer les personnes qui mettent en ligne les fichiers. Ce système se fera via une société spécialement créée pour l’occasion, Bitcache.

 

Pour lancer cette nouvelle version de Megaupload, son créateur a lancé une campagne de crowdfunding sur BNK2TheFuture afin de réunir 4,5 millions de dollars. Mais à ce jour, seul un million a été récolté. Kim Dotcom a alors souhaité faire fusionner Bitcache avec une société canadienne afin d’obtenir 12 millions de plus pour son projet. Mais cette transaction a été bloquée par les autorités canadiennes, retardant par conséquent le lancement de la plateforme.

 

Initialement prévue pour le 20 janvier 2017, la plateforme n’est, pour l’heure, pas disponible. Suite à cet incident,  Kim Dotcom a annoncé « Nous envisageons un lancement de la version bêta de Megaupload 2.0 et de Bitcache plus tard cette année”, sans donner plus de précision sur la date. Affaire à suivre donc…

 

 

A propos de Laura WODLING

Étudiante en Master 2 Droit de l'économique numérique

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *