Ross, le robot avocat qui va bouleverser le monde juridique

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Le cabinet d’avocat BakerHostetler a fait l’acquisition de ce robot avocat à l’occasion de son centième anniversaire. Cette intelligence artificielle est spécialisée dans le domaine des entreprises.

Naissance

Ce programme est en développement depuis 2014 à l’Université de Toronto. En 2015, grâce à un soutien, la start-up a pu déménager à Silicon Valley ce qui lui a permis de poursuivre le projet.

Une mémoire sans limite

Ross n’est pas limité par sa mémoire, il possède une base de données comprenant l’ensemble des codes, Constitutions et lois. Il est instantanément mis à jour des dernières modifications législatives et décisions de justice, ce qui lui permet de prendre en compte plus facilement les dernières évolutions du droit.

Ross peut ainsi occuper une place d’assistant juridique hors pair, capable d’étudier toutes les possibilités et toutes les failles potentielles de l’argumentaire de l’avocat.

Communicationrobot-1214536_1280

Ross a la capacité de lire le langage juridique et non codé auquel un programme est normalement habitué. Ainsi, l’avocat pourra poser des questions en langage courant et obtenir des réponses rapides.

Son intelligence artificielle lui permet également d’apprendre des questions qui lui sont posées et des réponses qu’il y a apportées.

Ross vous simplifie la vie

La plateforme est équipée d’une intelligence artificielle IBM Watson, et grâce à ses capacités cognitives, elle peut lire des données non classées et ordonnées. Elle va proposer un ensemble de réponses pertinentes et mettre à disposition les sources sur lesquelles elle se sera appuyée.

Le programme peut également réaliser une veille juridique en exécutant un travail d’alerte des nouvelles décisions judiciaires susceptibles de faire jurisprudence et pouvant intéresser un cas précis traité par l’avocat.

L’interprétation de la loi, un talent humain

Si un robot est capable d’absorber une quantité importante de document, il reste un problème : l’interprétation de la loi. Jamais il ne pourra faire de jurisprudence. Il reste un instrument, un moyen pour arriver à une fin.

Spécialité

Ross est actuellement spécialisé dans le droit des entreprises mais il devrait progressivement étendre ses capacités reading-297450_1280à d’autres spécialités, jusqu’à pouvoir répondre à toutes questions juridiques.

Bientôt en France

Le robot est actuellement en phase de test dans le cabinet Latham & Watkins situé à Paris. Un avocat associé du cabinet estime que Ross pourrait effectuer les tâches répétitives et ingrates pour permettre aux membres du cabinet de se consacrer exclusivement à des heures de travail à grande valeur ajoutée.

A propos de Aline DOUARD

Etudiante en Master 2 « Droit de l’Economie Numérique » à l’Université de Strasbourg après avoir suivi un Master 1 « Droit des affaires au sein de la même université.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *