Le crowdfunding : un secteur normalisé

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

 

« 2,3 millions de contributeurs ont financé un projet en crowdfunding … »

crowdfunding

Initialement, les projets financés par le crowdfunding étaient de nature strictement philanthropique. Mais le développement des start-ups a entrainé le déploiement d’une nouvelle fonctionnalité de ce mode de financement.

Pour favoriser le développement de la finance participative, le législateur français, dès 2014, a procédé à la classification des formes du crowdfunding. On peut distinguer trois modèles :

  • Le don (sans contrepartie financière ou avec une petite contrepartie sous la forme d’un cadeau) principalement dans un cadre artistique, culturel ou caritatif.
  • L’equity crowdfunding qui consiste à la participation dans le capital d’une entreprise, les dividendes et la plus-value sur cession des parts sont les principales rémunérations des investisseurs.
  • Le crowdlending ou prêt, les prêts à intérêts sont strictement monopolisés par les établissements de crédit agréés par la Banque de France, cependant les plateformes peuvent agir en qualité d’intermédiaires, le prêt sans intérêts est ouvert aux plateformes.

Dans une logique de transparence, l’état français a créé deux statuts juridiques pour les plateformes de crowdfunding : celui de conseiller en investissement participatif (CIP) pour les plateformes d’investissements, et l’autre d’intermédiaire en financement participatif (IFP) pour les plateformes de prêt et de dons. Un label a aussi vu le jour, pour informer le public du respect de la réglementation française :

label-crowdfunding-inidev-plateforme-certifiee-reconnue

Selon l’étude réalisée par l’Association de Financement Participatif France en 2015, les fonds collectés par les plateformes françaises de crowdfunding connaissent une forte croissance passant de 152 millions d’euros en 2014 à près de 300 millions d’euros en 2015. 18 000 projets ont abouti et 2,3 millions de contributeurs ont financé un projet en crowdfunding depuis le lancement des plateformes.

barometre_2015_800

Plus d’information ici et ici.

A propos de Mourad LAHMER

Étudiant en Master 2 Commerce Électronique au sein de l’Université de Strasbourg, titulaire d’un M2 en Finance Participative au sein de l’Université de Strasbourg et d’un M2 en Marketing à l’IAE de Dijon, avec une expérience professionnelle de 11 ans, vivement intéresse par l’économie participative.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *