Google et Facebook s’offrent un câble sous-marin transpacifique

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Les deux géants américains ont investi 400 millions de dollars fin 2016 afin de cofinancer une connexion à très haut débit qui reliera Los Angeles à Hong Kong.

 

Les deux poids lourds du secteur se sont associés à la société Pacific Light Data Communication, un fournisseur d’accès Internet basé à Hong-Kong. Ce nouveau système câblé a été baptisé Pacific Light Cable Network et sa construction débutera fin 2017 pour permettre une mise en service à l’été 2018.

Le câble de 12 800 kilomètres sera l’un des plus longs au monde. Il reliera directement la Sillicon Valley aux portes de la Chine, évitant le relais japonais.

Une fois déployé, le câble offrira une bande passante ultra-rapide de l’ordre de 120 Tb/s (térabits par seconde) via 5 liens de 24 Tb/s. Pour nous donner un ordre d’idée, ce débit permettrait d’organiser en même temps «près de 80 millions de vidéo-conférences en haute définition et en simultané entre Hong Kong et Los Angeles», explique Brian Quiqley, le responsable des infrastructures réseau chez Google.

Crédit : Google

Un câble stratégique pour Google et Facebook

Il va leur permettre de gagner en autonomie vis-à-vis des opérateurs en maitrisant les autoroutes de la communication, vitales à leurs activités. Chaque investisseur pourra choisir de manière indépendante l’équipement et les technologies retenues pour sa partie du câble. Cela devrait permettre à chacun d’améliorer, à leur guise, les équipements au fil des évolutions technologies. Chaque firme s’est ainsi attribuée un lien de 24 Tb/s, dédié à ses activités respectives.

D’un côté, Google ambitionne de proposer ses services au public chinois, visant à la fois particuliers (YouTube) et professionnels (Cloud Platform).

De l’autre, Facebook multiplie ce type d’initiative afin de soutenir la croissance de ces besoins vidéo. En mai 2016, la firme s’est associée à Microsoft afin de développer une liaison transatlantique nommée Marea. Cette dernière mesurera 6 600 kilomètres de long et reliera le nord de l’Espagne à l’est des Etats-Unis avec un débit de 160 Tb/s.

A propos de Chloé MAIRE

Etudiante au sein de Master 2 Droit de l'économie numérique, j'ai un double profil commerce et droit. Je m'interesse de longue date au numérique ainsi qu'aux nouvelles technologies. J'ai découvert plus récemment le monde de la cybersécurité et de l'ingénérie sociale qui captivent ma curiosité. Finalement, à mes heures perdues, j'aime me divertir sur des jeux vidéo et cuisiner.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *