La tragique histoire de Pepe la grenouille

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Comment le batracien le plus populaire du net est devenu un symbole de haine.

Le cas de Pepe (prononcez « Pépé ») la grenouille démontre une fois de plus que les mèmes, ces images virales qui pullulent sur les forums pour adolescents et jeunes adultes, sont à prendre au sérieux. S’ils naissent la plupart du temps dans des contextes absurdes, leur propagation sur la toile peut devenir rapidement incontrôlable, dépassant parfois largement le stade de la simple plaisanterie entre internautes. 

 

Les premières apparitions distinguées de Pepe sont à rechercher dans sa bande dessinée originale

« Feels Good Man ».

La première apparition de Pepe sur internet remonte en 2005, lorsque l’artiste Matt Furie poste sur le forum américain 4chan* une bande dessinée humoristique intitulée « Boy’s club », dans laquelle le personnage de Pepe fait régulièrement des apparitions. La grenouille gagne en popularité en 2008, grâce à sa désormais célèbre réplique « Feels good man » qui sera reprise par les internautes de façon récurrente sur les forums. Pepe devient encore plus connu l’année suivante, lorsqu’un internaute décide de le parodier en grenouille dépressive. Ironie du sort, c’est cette version de Pepe qui se répandra le plus, lui valant par la suite le surnom de « Sad frog ».


Viralité créative.

La version triste de Pepe restera en fin de compte comme celle qui aura le plus marqué les esprits.

La version triste de Pepe restera en fin de compte comme celle qui aura le plus marqué les esprits

Au cours des années suivantes, les images de Pepe se diffusent de plus en plus sur la toile. Une course absurde à la création la plus loufoque se maintient pendant des années en raison de l’aspect collaboratif du même. Un concours créatif tacite s’installe autour de la grenouille, incitant les internautes à créer le Pepe le plus original possible et à le partager au maximum.

Si la version triste reste de loin la plus répandue, d’autres images, plus malsaines, parfois carrément obscènes, mettant en scène Pepe dans des situations grotesques, envahissent les forums de discussions. D’autres dérivés de Pepe, en batracien suffisant, enragé, et même scatophile, font progressivement basculer l’image la grenouille en un signe de ralliement douteux que se seraient appropriés certains groupes d’internautes peu recommandables.

Pour beaucoup d’illustrations de Pepe post 2010, la frontière entre le comique et le malsain est particulièrement difficile à discerner

Martyr médiatique.

En septembre dernier, les choses se précipitent lorsque le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump poste sur Instagram l’image d’un Pepe « Trumpisé » en réponse aux railleries d’Hillary Clinton. Les partisans de Trump multiplient alors les utilisations et parodies excessives de Pepe-Trump, certains finissant même par représenter la grenouille dans d’odieuses mises en scènes nazies. Le jour suivant, plusieurs sites américains d’actualités*, comme NBC news, pointent du doigt le photomontage de Trump et décrivent par la même occasion Pepe comme un « symbole de suprématie de la race blanche ». La réaction des internautes ne s’est pas faite attendre puisque le forum 4chan** ainsi que d’autres communautés importantes comme Reddit ou Kotaku, connues pour leur allégeance à la grenouille, ont immédiatement raillé les accusations des journalistes, jugées disproportionnées.

les candidats pour la présidence du plus puissant état du monde se confrontent sur les réseaux sociaux comme le feraient des adolescents sur un forum lambda.

Opération #SavePepe.

De son côté, l’artiste original, Matt Furie, a défendu sa création en rappelant que le « vrai » Pepe, n’était qu’un batracien pacifique représentant « l’amour, la tolérance et le fun ». Le 14 octobre, l’Anti Defamation League (ADL) lui a annoncé son soutien dans le cadre de la campagne #SavePepe, appelant les adorateurs de la grenouille à réclamer à nouveau Pepe comme un « symbole de positivité et d’amitié » en créant et en partageant des images positives de la grenouille. Si l’auteur a exprimé sa déception et son mécontentement par rapport aux récentes utilisations de Pepe, il n’en reste pas moins que sa popularité provenait néanmoins majoritairement de son homologue dépressif.

Le créateur original a symbolisé la déchéance de son personnage à travers cette planche ou Trump le transforme en démon, tel un parasite.

« Feels bad man »

Cette polémique, certes improbable, aura eu le mérite de démontrer à quel point la viralité rend incontrôlable le moindre contenu posté sur internet, souvent à l’encontre de la volonté de son créateur. On pourrait en outre légitimement se demander à qui appartient réellement l’image de Pepe aujourd’hui. Si la réponse peut être « tout le monde » comme « personne », il reste en tout état de cause regrettable qu’un personnage si attachant ait connu une telle descente aux enfers en si peu de temps. « Feels bad man ».

 

Cliquez ici pour visionner le passage de Pepe sur CNN.

** Forum tristement célèbre pour son absence quasi-totale de modération, ses scandales, mais aussi pour être le lieu de naissance du collectif Anonymous.

A propos de Bruno C.

Etudiant en Master 2 Droit de l'Economie Numérique à l'Université de Strasbourg, titulaire d'un Master en Droit des affaires, mes passions dans les domaines des nouvelles technologies et dans les moyens modernes de communication renouvellent constamment mon intérêt pour le monde digital et ses évolutions.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *