Le TEB : une solution contre les embouteillages

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook1Share on Google+0Share on LinkedIn0

La Chine est le pays le plus peuplé du monde. Le pays se caractérise par la présence des grandes métropoles et des villes peuplées et encombrées. Ces dernières années, il y a de plus en plus des voitures sur la route, le Trafic est devenu un cauchemar pour tout le monde mais la solution est là pour diminuer l’embouteillage.

En été 2010, la Chine a connu un embouteillage de plus de 100 kilomètres de long, présenté comme étant le « pire du monde ». Selon les chiffres cités par le wall Street Journal, chaque année, depuis 2010, le parc de voiture en chine augmente de plus de 20 millions d’automobile par an. Les conditions de circulation sur les axes les plus fréquentés sont pénibles et engendrent non seulement des comportements agressifs mais également un important coût économique, du fait qu’il réduit les capacités d’acheminement des personnes et des marchandises.

Ce fait exige la nécessité d’engager des efforts au niveau des villes pour éliminer les problèmes de trafic et d’embouteillage. Dans ce sens, les chinois ont développé un modèle de bus anti-bouchant qui peut transporter des centaines de personne. Cette invention qui s’inscrit dans l’objectif de développer des systèmes de transport intelligent et vise également à améliorer l’efficacité du trafic, peut avoir aussi un impact important sur le développement des moyens de transport écologiques, alliant un impact sur la préservation de l’environnement, ce qui range ce genre d’objectif dans l’ambition du développement durable.

Suite au dernier salon high-tech de Pékin, China TBS Limited a exposé son nouveau véhicule Baptisé straddling bus, La société fondée par Song Youzhou a présenté une maquette animée que le public a beaucoup admirée.

teb-straddling-bus-chinois

www.usinenouvelle.com 

Le bus surélevé circule sur des rails, comme un tramway, mais en enjambant la chaussée, ce qui permet aux véhicules de moins de 2 mètres de haut de circuler en dessous. Ce gigantesque bus est équipé d’une motorisation électrique qui lui permet de pousser les pointes à 65 km/h et porté par des glissières posées sur les rebords des routes, permet aux voitures de passer dessous. Il dispose d’une largeur de 7 mètres, soit deux voies de circulation et selon son inventeur, Song Youzhou, le bus pourrait convoyer jusqu’à 1400 passagers.

Ce nouveau moyen de transport écologique peut réduire les embouteillages de 20 à 30 % dans un pays où les grandes villes sont les plus embouteillées et polluées du monde.

Le TEB (Transit Elevated Bus) est un moyen de transport propre. Il fonctionne en effet à l’énergie rechargée par des panneaux solaires. En termes de capacité de transport, il équivaut à environ 40 bus classiques; avec ce bus on arrive à réduire la consommation de près de 800 tonnes de carburant et de réduire également les émissions de gaz à effet de serre de près de 2500 tonnes par an.

Le TEB présente un avantage en termes de coût et de délai de réalisation, on comparant sa mise en place avec celle d’un métro classique, le Straddling Bus coûterait moins cher : le coût de fabrication serait d’environ 56 millions d’euros; ce qui revient à près de 10% du coût d’un métro pour un même périmètre. De plus, sa construction pourrait être réalisée dans un délai d’un an pour un périmètre de 40 km, tandis que la construction d’une ligne de métro classique  de 40 km se déroule sur pas moins de trois ans.

La solution pour l’embouteillage est plutôt satisfaisante mais la concrétisation du projet peut rencontrer plusieurs difficultés techniques. L’adoption de cette technique impose l’existence d’une structure infrastructurelle particulière; il faudrait construire des ponts suffisamment hauts pour permettre le passage de cet engin.

Le TEB nécessitera également l’aménagement des agglomérations, comme des plates-formes d’embarquement surélevées pour accueillir les passagers. Sans oublier la sécurité routière pour l’installation de panneaux lumineux sous le bus pour indiquer les feux signalétiques pour les véhicules légers ou encore les clignotants pour indiquer le changement de direction du bus.

La ville chinoise de Qinhuangdao a accueilli un premier test grandeur nature de TEB sur une portion spécialement aménagée de 300m; les premiers retours de ces essais sont très positifs. En effet, suite aux résultats encourageant des essaies, cinq autre villes chinoises ont présenté leurs intérêt au TEB; Nanyang, Shenyang, Changzhou, Tianjin et Zhoukou qui ont déjà signé un contrat pour un essai grandeur nature.

Rendez-vous auproche avenir pour savoir si la TEB constitue une alternative écologique aux moyens de transport classiques.

 

Source :

IMG_1196

FEDILA Akila, étudiante en Master 2 Gestion et Droit de l’économie numérique parcours Commerce Électronique à l’Université de Strasbourg

A propos de Akila Fedila

FEDILA Akila, étudiante en Master 2 Gestion et Droit de l’économie numérique parcours Commerce Electronique à l’université de Strasbourg

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook1Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. permis b dit :

    Merci pour cet article clair et exhaustif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *