Paris à la 4ème place des villes connectées

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

La ville de Paris a pris le pari d’être une ville intelligente et durable pour 2020.

Mais pour conserver son titre de ville intelligente, elle doit remplir certaines conditions. Pour être qualifiée de ville intelligente (smart city), une ville doit prouver sa capacité d’innovations technologiques dans 6 domaines : administration, économie, transport-mobilité, environnement, vie citoyenne et mode de vie.

La 4ème place de la ville de Paris a été évaluée sur le barème mis en place par Ericsson et s’attachant quant à lui de mesurer le développement urbain durable et la maturité des TIC de la ville.

Index Ericsson 2016

Index Ericsson 2016

Cet index mesure la performance de 41 villes à travers le monde, en 2016 le classement a été arrêté offrant à Paris la 4ème place derrière Stockholm et devant Barcelone, qui ambitionne, quant à elle, de devenir un modèle universel en terme de ville intelligente.

Selon Ericsson, comparé à Singapour, Paris dispose d’une meilleure connectivité internationale et d’une avance dans le domaine des paiements électroniques.

La maturité des TIC et le développement urbain durable se mesure selon trois éléments :

  • Dans le cas des TIC, il s’agit des infrastructures, de l’accessibilité financière et du taux d’utilisation.
  • Le développement urbain durable est, quant à lui, basé sur le triple bilan (Triple Bottom Line) : viabilité sociale, économique et environnementale.

Désormais Paris va devoir mettre en œuvre un plan de développement s’inscrivant sur le long terme car une ville intelligente se réfléchit de manière durable et s’inscrit dans une logique où l’on repense les infrastructures.

Un point de vue également partagé par la société IBM, très impliquée dans le projet des smart cities et qui en a fait une stratégie de développement de sa compagnie; considérant que c’est « dans les villes – en tant que centres d’affaires, de culture et de vie – que la plupart des principes et des innovations d’une planète plus intelligente s’appliquent : éducation, santé, distribution de l’eau et de l’énergie, police, transport et administration (…). Les villes sont ainsi capables de gérer leur croissance et leur développement d’une façon durable et profitable à tous les citoyens ».

 

Célie Zamora.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *