Point sécurité : le casque moto connecté

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Aussi dangereux soit-il que de quitter la route des yeux lors d’un trajet à moto, qu’en serait-il alors de se concentrer sur son guidon pour vérifier une information GPS ou même sa vitesse ?

guide-securite-gant-moto

C’est dans ce contexte là que les ingénieurs de chez Eyelights ont décidé de développer leur produit présenté sous la forme d’un casque connecté.

Partant d’un projet de création en école d’ingénieur, cette brillante idée s’est concrétisée par la création d’une startup qui, espérons le, révolutionnera le monde du deux roues et apportera un plus à la sécurité routière.

Comment marche ce casque ?

Grâce à un petit accessoire Plug and Play appelé « Tête-haute »  qu’on vient directement fixer sur le casque, le motard verra défiler les informations souhaitées directement sur son œil.

Basé sur une étude qui démontre que la conduite reste aisément praticable en dessous de 5 informations dans le champ de vision, l’équipe d’Eyelights a prédéfini l’affichage de trois  informations GPS à la fois au maximum, à savoir une flèche directionnelle avec la vitesse, la distance et des infos de circulation en temps réel.

N’est-ce pas ce que Google Glass fait déjà ?

leblogdemediane.com/

leblogdemediane.com/

Dans une interview pour le site « Franchweb », Romain Duflot, CEO d’Eyelights répond à cette question en précisant que son produit est développé pour un usage spécifique et dédié à la moto. Il pense aussi que l’échec du lancement des lunettes Google Glass est dû en grande partie au public trop vaste qu’a visé le géant de l’informatique.

Un marché potentiel

Avec plus de 3,5 millions de motard en France, et 35 millions en Europe, on peut dire qu’il y a de quoi développer une activité lucrative au tour de ce concept, encore faut-il décrocher toutes les certifications nécessaires et satisfaire toutes les plateformes juridiques.

Enjeu de taille

Quand on observe toutes les exigences en matière de sécurité routière et surtout la dernière réglementation en date, qui n’autorise plus l’usage du téléphone pour les conducteurs de deux-roues, on pourrait craindre un jour la restriction d’usage d’appareil de vision parallèle. de telle mesures pourraient directement remettre en question le cœur de métier d’Eyelights. Romain Duflot répond à ce sujet en étant confiant et doit son assurance au positionnement qu’il a choisi pour son produit qui est l’amélioration de la sécurité; ce qui va en parallèle avec les différentes pratiques misent en place dans cette optique.

 

20130415_070604

Anis REDJIMI
Étudiant en Master 2 : Gestion et Droit de l’économie numérique parcours commerce électronique à l’Université de Strasbourg, évoluant dans le domaine du marketing à la base, j’ai appris à être à l’affût de l’information et à suivre la tendance du marché, ce dernier qui tend à se digitaliser, d’où mon vif intérêt pour le E-commerce et les nouvelles technologies.
Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *