Bienvenue dans le nouveau monde de MOOCs

Qui n’a jamais entendu parler des Moocs ? C’est un concept très à la mode depuis quelques années notamment en Amérique du Nord. Peu connu en Europe et en France, les européens commencent à se rattraper et à adhérer au concept. Les cours en ligne des universités sur des plateformes spécifiques explosent. Le mot MOOC est sur les lèvres de tout le monde que ça soit étudiant, salarié, demandeur d’emploi, enseignant ou chef d’entreprise.

4234704_orig

Aux États-Unis le succès des Moocs est retentissant depuis son lancement en 2012. Le New York Times a même qualifié l’année 2012 « l’année du Mooc ». Des universités prestigieuses comme Harvard, Stanford ou MIT proposent gratuitement des Moocs en ligne depuis 2012. Les cours sont variés et portent sur des thèmes comme la philosophie, la biologie ou l’informatique. Cette démarche n’est pas une nouveauté, c’est plutôt l’ampleur du phénomène qui surprend. En effet, en moins d’un an trois millions d’étudiants se sont inscrits sur une plate-forme d’apprentissage. Les universitaires rejoignent, eux aussi, le phénomène.
Les Moocs sont aussi des tendances vers une plus grande ouverture dans l’enseignement en ligne. Ils sont vus comme des extensions aux méthodes d’apprentissage en ligne existantes. Ils semblent qu’ils sont en train de changer l’enseignement supérieur. Les nouvelles technologies font maintenant parties intégrante de l’éducation. L’enseignement en ligne a évolué de 21 % pendant que l’enseignement « normal » n’a haussé que de 2%. De plus, les tablettes, les e-books ainsi que l’échange entre les étudiants sur les réseaux sociaux ont un effet positif sur les notes de ces derniers.

Le terme, qui signifie « Massive Open Online Course » en anglais, a été utilisé pour la première fois en 2008 par Dave Cormier de l’Université Prince Edward Island pour parler d’un cours en ligne appelle « Connectivism and Connective Knowledge » proposé par George Siemens de Athabasca University et Stephen Downes de National Research Council Canada. Le cours a été donné en amphithéâtre à 25 d’étudiants payés pour y participer et en même temps a été ouvert en ligne à plusieurs milliers d’intéressés qui ont pu y participer gratuitement. Ce sont donc les universités américaines qui furent les premières à mettre en place ces programmes d’enseignement en ligne. En français, on peut le traduire par cours en ligne ouverts et massifs (CLOM) ou par formation en ligne ouverte à tous (FLOT).

Les Moocs sont des cours en ligne ouverts à un très grand nombre de participants qu’ils soient étudiants ou professeurs. Ces derniers sont éloignés géographiquement et communiquent entre eux par le biais du Mooc en question. Le principe est proche de la formation à distance ou de l’e-learning mais la différence est due au fait qu’aucune compétence spéciale ou frais d’inscription ne sont demandés aux participants. L’innovation est dans la façon d’apprendre car les participants peuvent suivre gratuitement le cours de leur choix tout en  l’enrichissant avec des outils qu’ils considèrent importants.

La plupart des Moocs ont la même structure que les cours traditionnels en ligne de l’enseignement supérieur. Chaque Mooc a un programme préétabli. Le contenu des cours se compose généralement des lectures et des courtes vidéos (de 6 à 12 minutes) à regarder. Les inscrits participent à des discussions sur des forums, font des jeux et passent des tests.

thumb_IMG_3348_1024Mona GHAFOURI ESFAHANI. Etudiante en M2 Commerce Electronique, je suis intéressée  par les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Je suis aussi passionnée par l’informatique notamment la sécurité de base de données.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.