Quant, La voiture de futur

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn3
L’automobile est l’une des innovations majeures des 100 dernières années. Quant est une voiture produite par la compagnie Nanoflowcell qui réside au Liechtenstein. Elle se distingue par la particularité de fonctionner à l’aide de 4 moteurs électriques qui se rechargent avec des électrolytes, comme par exemple de l’eau de mer. La première version de Quant a été conçue en 2010 .
quant-f-technical-data

Pourquoi Quant peut espérer une importante perspective d’avenir ?

Nous allons aborder dans un premier temps le problème du rechauffement climatiques, dans un deuxième temps les ressources fossiles et enfin l’importance de ce système innovant. Depuis la révolution industrielle, le réchauffement climatique n’a cessé d’accroitre. En effet, les gaz à effet de serre émis par la société sont réellement problématique pour l’environnement et difficilement évitable, l’utlisation des ressources fossile comme matière première est uniquement préjudiciable.

unspecified

Les ressources fossiles comme le pétrole et le gaz sont les énergies les plus utilisées dans le monde. En effet, les demandes en énergie fossile ne cessent d’augmenter et les ressources mondiales seront à court d’ici quelques dizaines d’années. C’est pourquoi Quant est un véhicule à part qui se résout de toutes ces contraintes. L’utilisation d’électrolytes ne suscite aucun soucis majeur puisqu’il fait parti des énergies renouvelables.

Quant innove grâce à son moteur révolutionnaire électrique créé dans les année 70 par la Nasa. Il n’a été utilisé par Nanoflowcell qu’à partir de 2010, car contrairement aux moteurs électriques généraux (rechargés par borne ou moteur hybride à recyclage d’énergie), Quant n’exige pas d’énergie électrique externe. Le moteur fabrique sa propre électricité à partir de deux liquides qui ne sont ni toxiques ni inflammables et qui lui procurent 1000km d’autonomie. Cela résout le problème des centrales nucléaires qui créent des déchets radioactifs. Le seul problème qui empêche la compagnie Nanoflowcell de faire décoller son innovation à travers le monde reste le prix du véhicule qui est beaucoup trop élevé pour une commercialisation autour de 20 millions d’euros.

11752384_10205603890631160_1766869251215386878_n

Alireza BARGAHI

Master 2 En Commerce Electronique, Université de Strasbourg

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn3

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *