STOP aux adblocks : La riposte est lancée !

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

19894_comment-desactiver-adblock-et-les-bloqueurs-de-publicite-sur-mac4ever-et-ailleurs

Depuis le début de semaine, une vaste campagne anti-bloqueurs de pub a été lancée par un grand nombre d’éditeurs de presse en ligne sous la direction du GESTE (association des éditeurs de contenu web) et cela durant une semaine entière. En effet, sous l’égide du GESTE, les médias ont mis en place un mouvement de lutte contre les adblockers en bloquant l’accès à leur site en direction des internautes qui suppriment les publicités.

Focus sur cette initiative lancée, par le Geste, contre les adblockers.

Ainsi depuis Lundi 21 Mars, de nombreux grands médias en ligne tels que Le Figaro, Le Monde, Les Echos ou encore L’équipe, ont pris certaines mesures pour lutter contre l’utilisation de bloqueurs de publicités. Ils justifient leurs actions en expliquant vouloir sensibiliser les internautes sur le danger que représente ces adblocks pour la presse. En effet, les publicités sont une source de revenus importante pour ces journaux en ligne et les bloquer peut avoir de grosses répercussions financières.

Vous l’aurez bien compris, cette semaine se veut être sans adblockers.

Mais Pourquoi autant de bruits autour des adblocks ? 

Les adblocks aussi appelés « bloqueurs de pub » sont des logiciels utilisés par certains internautes pour réduire la pollution publicitaire sur les sites visités. Ces dits logiciels, connaissent un succès grandissant auprès des internautes. En effet une étude récente, menée par l’Ipsos, révèle que le pourcentage d’utilisation des logiciels adblock est aujourd’hui de 30%. Soit près d’1 individu sur 3 qui serait équipé de ce genre de logiciel.

En l’état, le fait de bloquer les publicités ; parfois trop virales certes ;  pénalise énormément la presse en ligne car ces mêmes publicités représentent une source de revenus considérable permettant le bon fonctionnement des services en ligne.

En effet, les publicités sont une nécessité si l’on souhaite continuer à consulter des contenus gratuitement. Il s’agit donc d’un réel danger pour la liberté d’information. D’où le grand « coup de gueule » poussé par l’ensemble de la presse en ligne.anti adblock 300x200

Mais mis a part cette première menace, une autre a été soulignée par le GESTE et ses adhérents, à savoir les intentions des adblockers qui ne sont pas forcément blancs comme neige dans la mesure où ils peuvent jouir pleinement de leur pouvoir de blocage pour se faire rémunérer. En d’autres termes ces derniers peuvent laisser passer certaines bannières ou lever les barrières sur certains sites moyennant une rétribution, une bonne rémunération même… Cela démontre bien la véracité de la menace que représente les adblocks, justifiant ainsi la volonté des éditeurs de presse de mener cette campagne de « sensibilisation ».
L’objectif de cette action est donc de convaincre une partie des lecteurs que les adblockers représentent une réelle menace pour les sites de médias mais également pour la pluralité de l’information.

Du coup, chaque journal en ligne a choisi de sensibiliser les internautes à sa manière tout en essayant de garder une démarche pédagogique.

Illustration des différentes méthodes entreprises par les grands noms de la pressent ligne.

Le Monde a opté pour la méthode douce. Les lecteurs disposant d’un adblock mais souhaitant accéder au contenu du journal se verront rediriger vers une page expliquant l’importance des revenus de la publicité et suggérant, par la même occasion au lecteur, de mettre le site sur liste blanche afin de pouvoir laisser passer la publicité. L’internaute pourra, par la suite, reprendre sa lecture tout en conservant son adblock.

L’Equipe a quant à lui opté pour une méthode plus radicale. En effet, le site est totalement bloqué et redirige le lecteur utilisant un adblocker sur une page lui demandant de bien vouloir désactiver le bloqueur de publicités. Le journal va même jusqu’à fournir les instructions nécessaires pour désactiver les différents types adblocks.

Capture d’écran 2016-03-25 à 06.09.37

Le Parisien a opté pour une méthode tout aussi musclée. Tout en expliquant pourquoi les revenus de la publicité sont nécessaires à son bon fonctionnement, le journal laisse à son lecteur utilisant un adblocker, deux possibilités pour poursuivre sa lecture. Le lecteur aura le choix de mettre le site sur liste blanche soit d’adhérer à leur offre d’abonnement mais il se verra également proposer des prix attractifs pour inciter le lecteur à souscrire à un abonnement au journal en ligne et éviter ainsi les contraintes liées aux publicités.

Capture d’écran 2016-03-25 à 06.16.15

 

 

Mikael Corica

IMG_0191Étudiant en Master 2 commerce électronique.

Titulaire d’une licence Administration Économique et Sociale obtenue à la faculté de droit de Mulhouse et d’une première année de Master en Responsabilité Sociale et Environnementale.

Passionné de jeux vidéos et de nouvelles technologies.

Porte un réel intérêt à l’internet des objets et à la réalité augmentée.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *