Le W3C pour un web plus accessible

L’organisme est communément nommé «  W3C » pour « World Wide Web Consortium ». Il s’agit d’un organisme de standardisation à but non lucratif ayant pour but de promouvoir la compatibilité des standards du web.

L’objectif de cet organisme est d’assurer l’accessibilité du web à tout le monde. Cela signifie être accessible pour toutes les personnes en situation d’handicap. Mais il permet aussi d’assurer une accessibilité sur tous les terminaux.

 

La norme W3C

Pour avoir une meilleure visibilité sur les travaux du W3C, il en découle une norme édictant les différentes actions à mettre en oeuvre pour une accessibilité à tous. Elle comprend par exemple la compatibilité sur l’ensemble des navigateurs pour un affichage optimal des pages internet. Cela concerne aussi l’adaptation des affichages sur les différents appareils du type téléphones portables et tablettes.

Pour appliquer cette norme, il faut donc agir au niveau du code de création d’une page web, c’est-à-dire sur les langues de code du type HTML et CSS.

Logo W3C

Source : designbyfire.com

 

En terme d’accessibilité, il faut s’assurer que les images soient décrites dans le code HTML (par les attributs ALT et TITLE) des pages d’un site internet. Les dispositifs de synthèse vocale peuvent alors les lire aux personnes ayant des déficiences visuelles qui auront alors accès à la totalité des informations présentes sur une page web y compris les images. Il en va de même pour les éléments sonores et les vidéos pour lesquels il est alors possible d’y ajouter des éléments textuels grâce au code et pour les vidéos de prévoir des sous-titres.

L’utilisation des couleurs au niveau du texte et du fond doit être, elle, réfléchie pour assurer une lisibilité aux personnes ayant des difficultés comme par exemple les daltoniens.

Ces éléments ci-dessus sont des exemples d’application pour permettre à un site internet d’obtenir une certification W3C. Il en existe bien d’autres en termes de compatibilité et de simplification des sites internet. Ces différentes recommandations sont décrites dans la norme ISO/IEC 40500 : 2012 d’abord développées par l’organisme W3C et reprise par l’ISO.

A ce jour en France, cette norme n’est pas obligatoire au niveau juridique pour les entités privées. Cependant, elles le sont pour les entités publiques. En effet, l’article 47 de la Loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées prévoit que « Les services de communication publique en ligne des services de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées. »

 

Au-delà de la norme 

Cependant, le travail de l’organisme W3C ne s’arrête pas à l’édition de ladite norme. En effet, de nombreux groupes de travail se forment régulièrement pour faire avancer un nouveau pan du web en termes d’accessibilité et de simplicité d’utilisation.  Le groupe de travail du W3C a été créé en octobre 2015 pour améliorer l’accessibilité au paiement en ligne. Ce dernier aura pour rôle de faciliter l’utilisation et la sécurisation des systèmes de paiement lors des commandes sur des sites d’e-commerce. Le PDG du W3C, Jeff Jaffe a dans ce sens affirmé : « (…) vous devriez avoir un moyen standard de faire correspondre les moyens de paiement dont vous disposez avec ceux acceptés par le site marchand, et qui s’intègre parfaitement à la séquence d’achat du site marchand. »

La proposition de nouveaux modes de paiement par les sites de vente en ligne n’est pas facile et cela peut entrainer un certain nombre d’abandon de paniers. Le travail sur des interfaces de programmation (API) pourrait permettre de mettre fin à cette difficulté en proposant d’utiliser le navigateur internet comme médiateur entre le site internet et le fournisseur de solution de paiement.

Les API permettent, effectivement, de reprendre différentes fonctionnalités de logiciels ayant donné leur autorisation d’utilisation mais cela sans avoir accès au mode de fonctionnement. De ce fait, un site internet pourrait offrir plus de choix à ses clients grâce à ces API qui combineraient plusieurs modes de paiement.

Le succès de ce groupe de travail aurait alors pour conséquence de faire diminuer les coûts des gestions pour les sites marchands mais aussi d’apporter plus de choix et de transparence aux internautes.

 

 

P1120802 - Copie

Camille SCHALLER

Etudiante en Master 2 Commerce Electronique à l’Université de Strasbourg, je suis passionnée par les multitudes de leviers qu’offrent l’e-marketing pour les marques, l’e-branding et l’évolution des communautés sur le Web.

logo Twitter couleur LinkedIn couleur Logo mail couleur

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Jean Fray dit :

    LA norme W3C va aussi s’étendre aux moyens de paiements dans les années à venir , des révolutions sont à prévoir dans ce secteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.