Les quatre moyens pour parfaire la digitalisation des entreprises du luxe

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn11

La transformation digitale est désormais devenue une nécessité pour les entreprises du luxe. Burberry, Gucci et Louis Vuitton et d’autres marques l’ont bien compris. Selon l’étude de la «Digital Competitive Map 2015 », menée par l’agence Contact Lab, Exane et BNP Paribas, la performance digitale des 28 marques de luxe analysées a augmenté de 8 %. Le luxe et le digital, autrefois opposés, sont maintenant devenus complémentaires  et les entreprises du luxe essaient plus que jamais de rester dans cette tendance. 

Retour sur les quatre règles d’or pour parfaire la digitalisation des entreprises du luxe.


Règle n°1 : créer un site internet et un site e-commerce

La création d’un site internet présentant la marque et son histoire est aujourd’hui indispensable. Cependant celle d’un site e-commerce est plus compliquée. En effet, cela est perçu pour certaines marques de luxe comme une menace. Une vulgarisation du commerce pouvant engendrer un aspect négatif sur leur image de marque. Cependant les réfractaires se sont directement retrouvés concurrencés par des pure players ou des sites de grands magasins proposant leurs produits en ligne. C’est la raison pour laquelle beaucoup de marques de luxe ont sauté le pas en créant leur site e-commerce.

Copie d'écran site Louis VuittonD’ailleurs 88% des français se renseignent sur le web avant de réaliser leurs achats en magasin physique. De plus sur internet les consommateurs sont prêts à dépenser plus qu’en magasins. Le site permet aux consommateurs n’ayant pas accès aux boutiques physiques d’acheter leurs articles en ligne. Le e-commerce est une véritable vitrine pour les marques. Le site raconte l’histoire de la marque par le biais de la storytelling et embarque le client dans cette découverte. L’expérience et le service client y sont particuliers : essayage virtuel, livraison simplifiée, personnalisation du produit, réservation et ventes exclusives sont prévus.

Règle n°2 : avoir une présence active sur les réseaux sociaux

Les marques de luxe ont très vite compris l’importance des réseaux sociaux. En effet, ils sont devenus une véritable stratégie marketing de communication. Les marques peuvent échanger avec les internautes et les plonger dans leur univers. Les réseaux sociaux permettent également d’accroître leur popularité. Sur Facebook, Louis Vuitton a plus de 18 millions de likes, Burberry 17 millions,  Chanel et Gucci 16 millions.

Copie d'écran instagram ChanelInstagram est également très prisé par les marques. Il permet de partager des photos et des vidéos avec les internautes. Ces derniers ont ainsi accès aux coulisses et aux dernières tendances. De plus, avec Youtube les marques créent des campagnes de publicités. C’est le cas pour Chanel qui a créé une web-story nommée Inside Chanel où est raconté l’histoire de la marque.

Les réseaux sociaux permettent également aux marques de créer une tendance et un buzz. C’est le cas pour Burberry qui avait retransmis son défilé en proposant aux internautes de participer en partageant des commentaires via les réseaux sociaux. Plus récemment, c’est également  le cas de la collaboration entre Balmain et H&M, largement médiatisée sur les réseaux sociaux.

Règle n°3 : comprendre l’ importance du mobile

Selon le rapport « The Race is on » 26 des 28 marques de luxe analysées offrent un site adapté aux smartphones et tablettes. En effet, avec 2,1 milliard d’utilisateurs dans le monde, les smartphones sont devenus incontournables. C’est la raison pour laquelle certaines de ces marques vont plus loin en créant leur leur propre application mobile. Christian Louboutin a lancé son application où il est possible de découvrir des croquis, collections et points de vente de la marque.

 

Copie d'écran application Chanel Mode sur Google PlayDans la même lancée, Chanel a sorti une application iPhone permettant à ses inconditionnels de suivre ses actualités et un store locator donnant aux utilisateurs les coordonnées des boutiques Chanel. De plus, ces applications sont gratuites ce qui permet l’accessibilité à tous.

 

 

Règle n°4 : digitaliser ses points de vente

La digitalisation des points de vente permet une expérience unique aux clients.

source : http://img.e-marketing.fr/Img/BREVE/2013/3/51695/71316.jpg

source : http://img.e-marketing.fr/Img/BREVE/2013/3/51695/71316.jpg

En effet, Karl Lagerfeld a ouvert en 2013 un concept store connecté à Paris. Ce dernier est équipé d’un écran tactile intégré dans chaque cabine d’essayage, permettant de prendre des photos et de les partager sur les réseaux sociaux. Depuis un Ipad, les visiteurs peuvent naviguer dans les différentes collections ainsi que sur le site de la maison. Pour un coté plus pratique, les achats peuvent se règler via l’Ipad et de plus les visiteurs sont invités à partager leurs impressions grâce au “GuestBook” digital du magasin.

Dans la même lancée Burberry a inauguré un de ses points de vente à Londres. Ce magasin entièrement interactif reproduit une expérience digitale présente sur le site. Il retrace son histoire, ses codes en y plongeant le consommateur :  écrans géants, défilés live retranscrit. Avec l’existence de miroirs interactifs qui devine le produit porté et en donne un aperçu sur podium, l’expérience pour le client s’avère réussie.

 

CHARABIE Leslie

Etudiante en Master 2 Droit et Gestion de l’économie numérique. J’ai développé un grand intérêt pour les NTIC ainsi que pour leur impact sur le monde actuel.
Je suis également intéressée et intriguée par les problématiques liées à la propriété intellectuelle, la protection des données personnelles ainsi que la cybercriminalité.

twitter LinkedIn-couleur

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn11

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *