Le futur concept de livraison d’Amazon : le projet “Prime Air“

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

amazon_reveals_impressive_prime_air_drone_wide_image

Et si les futures livraisons s’effectuaient en quelques minutes par voie aérienne? 

L’idée n’est pas bête, la livraison aérienne est sans doute la prochaine évolution de la livraison. Effectivement notre société se voulant toujours de plus en plus tournée vers le progrès technologique, la livraison par drone représente un progrès majeur dans le domaine commercial.

Fini les embouteillages, fini la pollution à outrance causées par les camions de transport grâce à ce nouveau système de livraison!

Poussé par une réelle envie d’innover dans le domaine de la livraison, le géant du e-commerce revisite sa manière de livrer en imaginant un nouveau système de livraison par voie aérienne ! Une façon, bien à lui, de se démarquer de ses concurrents. Ce nouveau service de livraison révolutionnaire, baptisé “PrimeAir“, n’est pas encore opérationnel mais cela ne saurait tarder.

En 2013, le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, dévoilait son projet ambitieux de livraison par drone permettant de livrer en un laps de temps, à savoir en une demi-heure, tout ses clients d’Amazon. Ce système de livraison futuriste et très écologique devait voir le jour d’ici quatre à cinq ans selon les dires de M.Bezos.

Deux ans plus tard, il est possible de constater que le projet ambitieux d’Amazon a bien avancé et les prototypes de drones se sont démultipliés.

L’essentiel sur le service Prime Air : 

  • Les caractéristiques propres

Les prototypes, proposés jusqu’ici par Amazon, disposent tous de huit rotors destinés à assurer la stabilité aérienne et d’une neuvième hélice positionnée à la verticale pour faire avancer le drone de manière parallèle au sol. L’objectif étant d’éviter que le colis soit malmené dans les airs.

  • L’embarquement des colis

De plus, le colis sera embarqué dans un compartiment situé sous le drone, aussi appelé “ la soute“ du drone.

Concernant le colis en lui-même, il faut savoir que ce dernier ne pourra pas dépasser les 2,5 kg. En effet, pour garantir un service optimal dans les airs, les drones, qui pèsent déjà une vingtaine de kilogramme à eux seuls, ne pourront supporter une trop grande charge. La raison est simple, Amazon souhaite livrer tout ses colis dans un délai de moins d’une demi heure, tel est son engagement.

Voilà donc la raison pour laquelle, le colis devra peser environ 2,5kg pour un poids total du drone avoisinant les 25kg.

  • Vitesse et autonomie

Afin de réaliser l’ensemble des opérations de transport, les drones PrimeAIr voleront à une altitude de 120 mètres au mieux et pourront atteindre les 90km/h pour respecter leur délai de livraison.

Concernant l’autonomie de ces drones de livraison, ils disposeront d’une autonomie de 16 km ce qui n’est pas négligeable mais pouvant, néanmoins, être perfectible à long terme.

  • Les capteurs et logiciels embarqués

Un élément essentiel est à noter sur les prototypes de drones. Ces derniers sont équipés d’un logiciel de navigation capable de détecter et d’éviter automatiquement certains obstacles.

De plus, il faut savoir que ces drones sont munis de plusieurs capteurs leurs permettant d’évaluer une zone d’atterrissage sûre pour déposer les colis.

  • L’impact écologique

En se penchant un peu plus sur la dimension écologique, on peut dire que les drones de livraison pourront avoir un impact positif sur l’environnement. En effet, si les livraisons s’effectuaient par voie aérienne, il y aurait moins de camions de transport qui, en moyenne, émettent entre 80 et 100 grammes de Co2/tonne au kilomètre.

En outre, si la livraison aérienne se concrétise et se généralise dans notre société, il y aura moins de pollution d’air et moins d’effet de serre.

Le projet PrimeAir pourrait donc avoir pour vocation de réduire significativement l’empreinte carbone.

Voici, en outre, les quelques caractéristiques techniques connues pour l’heure. Mais d’ici le lancement officiel du service, le design et les caractéristiques techniques pourront évoluer, voire même, être perfectionnés.

Même si le projet d’Amazon est très ambitieux, il comporte néanmoins quelques risques et contraintes.

Les contraintes et obstacles liés à ce type de service : 

Mis à part les contraintes liées aux régulateurs aériens et les législations des différents pays où Amazon est présent, d’autres contraintes doivent être prises en compte.

  • Les difficultés techniques

En effet, les clients habitant dans des appartements ne pourront pas être desservi… Eh oui, les drones de livraison pourront uniquement desservir  les habitants de maisons individuelles…

  • Les conditions climatiques

De plus, les aléas climatiques peuvent jouer un rôle contraignant dans l’utilisation de drones… En effet, les livraisons aériennes peuvent s’avérer difficile voir impossible dans certaines régions difficiles d’accès ou encore selon certaines situations météorologiques.

  • Les accidents aériens

Se pose aussi la question des accidents aériens. En effet, si Amazon indique que ses drones disposent d’un logiciel de détection d’obstacles, il y a, néanmoins, des situations bien plus problématiques. En effet, une rencontre indésirable avec d’autres volatiles ou avec d’autres drones, le piratage d’un des robots livreur par des personnes malveillantes désireuses d’en récupérer illégalement le contenu, ou tout bêtement la perte de liaison avec ses drones… Toutes ces situations peuvent survenir et causer un accident aérien… Si une telle situation arrivait à une vitesse de 90 km/h et avec 25kg de charge, les dégâts pourraient être désastreux, surtout dans une zone urbaine…

Si Amazon se dit vouloir garantir à ses clients une livraison, il a la responsabilité de protéger ses drones contre d’éventuels piratages ou des crashs aériens. Il est tout simplement impensable que ce dernier perde la liaison avec un de ses drones de livraisons par exemple.

  • L’autonomie

La dernière contrainte et pas des moindres, c’est l’autonomie des drones qui n’est que de 16km. Cela implique donc que les livraisons ne peuvent être effectuées qu’à proximité des entrepôts d’Amazon. Or si le géant américain souhaite élargir son service de livraison par drone, il devra démultiplié ses entrepôts…L’autre alternative serait d’augmenter l’autonomie des drones, ce qui n’est pas une mince affaire…

Même si le projet d’Amazon est très ambitieux, il comporte, néanmoins, quelques contraintes que le Géant du E-commerce devra prendre en compte et résoudre si il souhaite être à la hauteur des attentes du grand public

Une date de prévue pour la livraison aérienne?

A l’heure actuelle, le service de livraison Amazon PrimeAir n’est pas encore déployé pour le grand public américain et français en raison des contraintes liées aux autorités nationales qui encadrent très sévèrement les usages de drone.

En effet, les autorités aériennes tels que la FAA (Federal Aviation Administration) interdisent l’usage de drones à des fins commerciales sur le territoire américain. 

Quant au ministère de la défense en France, ce dernier reste très frileux face à ces drones autonomes réalisant des livraisons et cela pour des raisons de sécurité.

Tant que les différentes autorités aériennes ne donnent pas leur autorisation pour ce système de livraison, Amazon a les pieds et poings liés.

Toutefois, le géant américain  se dit prêt à déployer son service et réalise des tests grandeur nature dans ses trois principaux centres de recherche d’Amazon situés aux États Unis, en Angleterre et en Israël. En effet, les ingénieurs travaillent sur le développement de 12 prototypes d’octocoptères afin d’être prêt au déploiement de ce service. Ne reste plus qu’à convaincre les différents régulateurs aériens, aussi bien en France qu’aux Etats-Unis, de donner l’autorisation aérienne…

Pour ce faire, Amazon réalise des videos de démonstration pour inciter le grand public à faire pression sur les autorités nationales pour qu’elles approuvent les livraisons par drone.

En attendant que cela arrive, il faut savoir que l’Inde est le seul pays à pouvoir bénéficier d’Amazon PrimeAIr depuis le mois d’Octobre 2015

 

Mikael Corica

IMG_0191Etudiant en Master 2 Commerce Électronique.

Titulaire d’une licence Administration Economique et Sociale obtenue à la faculté de droit de Mulhouse et d’une première année de Master en Responsabilité Sociale et Environnementale.

Passionné de jeux videos et de nouvelles technologies.

Porte un réel intérêt aux objets connectés et à l’industrie mobile.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *