Les tendances marketing pour 2016

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Le webmarketing attire de plus en plus d’investisseurs. La croissance du webmarketing est portée par des nouveaux canaux. On devrait assister à l’émergence de la vidéo. Les mobinautes sont des cibles prioritaires des annonceurs. Les annonceurs devraient placer leurs actions sur le signe des 4 E. Le marketing traditionnel perd encore du terrain.
Les budgets prévisionnels d’investissement de communication mondiale pour 2016

Le budget de la publicité pour 2016 devrait s’établir, selon le cabinet CARAT, autour de 567 milliards de dollars au niveau mondial. Le budget publicitaire devrait se répartir comme suit : 41,7 % pour la télévision, 25,9 % pour le numérique et 18,2 % pour le support papier. Les autres supports se partagent le reste.
Les budgets prévisionnels d’investissement de communication française pour 2016

marché publicitaire Fr
Les investissements prévisionnels du marché pour 2016, selon le cabinet Magna Global juin 2015.

La télévision devrait résister, même le web va confirmer sa première place d’annonceur. Les autres médias vont encore souffrir de la concurrence du web.

La répartition du budget d’e-marketing sur les différents canaux

Budget d'e-pub 2016

intérieur budget
milieu tx croissance
extérieur part de marché

La croissance de l’e-marketing va être portée par la vidéo et les réseaux sociaux : on commence à tirer leur potentiel.

La fin du modèle de marketing traditionnel

Les 4P pourront être résumés comme suit : quel produit je vends et à quel prix je vends mon produit, comment je compte distribuer mon produit, comment je pourrais apporter à la connaissance des consommateurs mon produit. Ensuite, on a eu des multitudes de propositions qui pourraient améliorer cette théorie (les 7 P, les 4 C, les 7C, etc…).

Le marketing de 2016 veut pallier aux manquement du marketing traditionnel
En 2016, le marketing ne va pas chercher à vous convaincre directement, mais plutôt à chercher à attirer votre attention avec des messages très subliminaux. Il va explorer l’image de marque de l’entreprise, sa mission va être de développer une relation privilégiée entre le client et l’entreprise. C’est aussi l’année de la prise de conscience par les marketeurs de l’aversion des internautes à la publicité intrusive et non créative. Aujourd’hui, 30 % des messages publicitaires ne sont pas lus. Les 4P traditionnels apparaissent de plus en plus dépassé par les nouveaux canaux de communication. Le numérique va devenir le premier support publicitaire en France.

2016, la prise de pouvoir des 4E sur les 4P
Les 4E sont émotion, expérience, exclusivité, engagement. Ce modèle s’appuie beaucoup sur les consommateurs et elle tente de répondre à des nouvelles aspirations des consommateurs. Elle permet de rendre le marketing compatible avec le numérique et les nouveaux usages des internautes. Comment lier la liberté de l’internaute et la nouvelle économie ?
Produit contre l’expérience, aujourd’hui, le produit seul ne suffit plus aux consommateurs, il recherche aussi une relation, un vécu. Votre produit peut être le meilleur sur tout le marché, le consommateur peut le refuser s’il juge que l’expérience n’est pas satisfaisante. C’est l’exemple entre BMW et Renault.
L’émotion contre le prix, souvent dans le marketing traditionnel, le prix est, l’indicateur va définir le niveau de vente de l’entreprise. D’où l’indicateur du taux d’élasticité d’un produit. Aujourd’hui, les marques sont prêtes à payer des fortunes pour être associées à un grand événement (coupe du monde de football, Jeux olympiques). Cette émotion va resurgir sur la marque et une volonté de contribuer à une œuvre commune permet aux consommateurs d’identifier la marque.
L’exclusivité contre place. Le marketing de masse est terminé ! Les NTIC ont permis à des entreprises de savoir beaucoup sur les consommateurs. Hier, il suffisait d’avoir une meilleure place dans les rayons d’un grand magasin. Les producteurs payaient des fortunes pour bénéficier de certaines places dans le magasin. Aujourd’hui, il faut identifier le consommateur et lui proposer des offres qui correspondent à ses besoins. Le marketing va rechercher une spécificité de l’individu, plus au groupe auquel l’individu appartient pour l’établir une offre.
L’engagement contre promotion, depuis quelques années, on a vu apparaître le phénomène C2B. Elle a redéfini les relations entre entreprise et client. Aujourd’hui, le consommateur a développé de nouveaux comportements avant l’acte d’achat. Le marketing de 2016 va être développé par les clients prescripteurs. Cet engagement peut se traduire par le nombre de likes ou d’abonnés.
Bienvenue à la vidéo

pub pour les mobinautes

l’augmentation de la publicité sur mobile

Avec une croissance de 47 %, la vidéo est le format de publicité de 2016, disant que mon produit est le plus beau, mais avoir plus de fonctionnalités n’est plus suffisant pour attirer les consommateurs. Aujourd’hui, la publicité doit être authentique. Elle doit créer une relation entre la marque et ses clients, nous pouvons prendre l’exemple des dernières pubs d’EDF, qui sont construites comme une sitcom, adaptant les codes du web. Les réseaux sociaux arrivent à imposer un standard à la publicité vidéo.


Une forte accélération de M-pub pour 2016
La pub va s’adapter aux nouveaux usages des internautes, car actuellement, les internautes utilisent principalement des mobiles pour consommer de l’internet. En 2016, les annonceurs et les marketeurs vont investir de plus en plus sur le mobile.

 

Étudiant en Master 2 Gestion et Droit de l’économie de l’Économie Numérique de l’université de Strasbourg. Je fais l’ensemble du parcours AES (administration économique et sociale) licence et master 1 à l’Université de Strasbourg. Je suis passionné les NTIC, le marketing. Je suis créatif et passionné par l’entrepreneuriat.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *