La reconnaissance faciale : un nouvel exploit de l’intelligence artificielle

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

La technologie de reconnaissance faciale a quitté le monde de la science-fiction pour s’installer durablement dans la réalité. Il existe déjà des panneaux d’affichage qui scannent votre visage pour décider qu’elles sont les annonces susceptibles de vous intéresser. La Kinect, pour sa part est apte à vous montrer  différentes publicités  en fonction de votre état émotionnel. Et bien sûr, Facebook, Google et Apple utilisent cette technologie pour vous aider à identifier plus rapidement des amis dans les photos.

Facial-Recognition-Technology

http://www.technologyscribes.com/face-recognition-technology-banks-atm

L’utilisation des machines pour distinguer des personnes et certains traits du visage n’est pas récente. En effet, l’une des premières tentatives de reconnaissance automatique de visage a été faite par Takeo Kanade en 1973!

Les différents logiciels de reconnaissance faciale

Aujourd’hui, une nouvelle génération de systèmes de reconnaissance faciale est en train de surgir, avec des résultats si étonnants et si probants que financeurs et développeurs se les disputent.Ainsi, l’un des tops des algorithmes capable de différencier et « reconnaitre » un visage est le résultat des travaux menés par les chercheurs de Facebook. Celui-ci baptisé « DeepFace », réussit à 97,25% le test de comparaison  consistant à confirmer si deux photos différentes appartiennent ou non au même individu.Mais l’avancée technologique ne s’arrête pas ici. Un autre algorithme prénommé « Gaussian-Face », mis en œuvre par des chercheurs  de l’université de Hong Kong a atteint le score de 98,52%. Enfin, l’algorithme de reconnaissance faciale de Google, « FaceNet », utilisé par Google Photos dans ses versions non européennes peut identifier des visages avec une précision de 99,63%. En comparaison, au même test soumis à l’intelligence artificielle, l’homme obtient 97,53%.

Comment ça fonctionne?

La technologie de reconnaissance faciale peut être résumée en 5 étapes. Tout d’abord, le logiciel cartographie le visage en repérant des points clés. Ensuite, il reconstitue le visage de la personne tel qu’il apparaît de face. Puis, il commence à dégrader progressivement l’image jusqu’à la réduction de celui-ci à un nuage de points qui constitue une sorte d’empreinte numérique. Finalement, le logiciel procède à la comparaison de cette empreinte à d’autres, afin de retrouver son identité.

L’encadrement de la technologie de reconnaissance faciale

Le 22 mars 2012, le Groupe de travail sur la protection des données de l’Union européenne, a émis 9 recommandations portant sur la nécessité de sécuriser les données. Elle a insisté notamment sur l’importance de demander le consentement explicite des individus avant l’utilisation de leurs images. Par conséquent, Facebook a été contraint de supprimer son système de reconnaissance faciale « Tag Suggest » qui contrevenait aux lois sur la protection des données de l’UE. En France, la reconnaissance faciale appliquée à la sécurisation des accès dans les entreprises ou dans les lieux publics est soumise à l’autorisation de la CNIL.

Il est important de comprendre l’ampleur du changement en cours, car il déterminera ce qui arrivera après. Connaître la reconnaissance faciale, et comment elle est utilisée par les gouvernements et les entreprises, est la clé susceptible de nous aider à affronter l’avenir.  

 

 

photoAleksandar-Mihail ATANASOV 

Etudiant en Master II Droit de l’économie numérique, je suis intéressé par les tendances actuelles du numérique et de l’impact que celles-ci ont sur le monde juridique, notamment du point de vue du droit de la propriété intellectuelle.

LinkedIn-couleur FaceBook-icon

 

 

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *