Le gouvernement attaque la cigarette électronique

Au goût de pomme, caramel, ou de vanille, la cigarette électronique a envahi notre quotidien. La cigarette électronique ou e-cigarette désigne un produit électronique simulant l’acte de fumer du tabac et produisant une vapeur dite « fumée artificielle ». Reconnu par près de 99,9 % des Français, ce produit a connue ces quatre dernières années un véritable boom. Avec près de 2500 points de vente spécialisés dans l’e-cigarette dans l’ouest, le nord et le sud de la France, ce produit totalement nouveau a su trouver une place sur un marché qui jusqu’alors ne connaissait plus de réel innovation. La cigarette électronique a supplanté les patchs, les gommes et les substitues tabagique pour se placer comme étant « la solution »  à problème de  santé publique.

Un « pur » produit du Web 2.0

La cigarette électronique renvoie l’image de notre société où l’internaute n’est plus passif, mais interagit auprès de ses pairs et des commerçants. Elle doit sa notoriété non pas aux commerçants et fabricants, mais aux internautes et aux potentiels consommateurs. Ces derniers ont fait la promotion du produit par le biais de blog, forums et site web d’hébergement de vidéos. Actuellement, seuls les réseaux sociaux et internet permettent d’avoir des informations concrètes et pratiques sur la cigarette électronique. On a donc très peu de publicités télévisées, de journaux et radios. Internet et les réseaux sociaux ont ainsi permis aux vendeurs de relayer l’information et de promouvoir la vente de cigarette électronique.

Une absence d’encadrement juridique justifiant le succès

La cigarette électronique s’est développée alors qu’aucun cadre juridique n’existait, et ce, malgré de nombreuses controverses scientifiques. Elle a su séduire les consommateurs et profiter du vide juridique pour se faire une place confortable au côté de la cigarette traditionnelle. Presque la totalité des pays à travers le monde se sont fait surprendre par la croissance exponentielle de la cigarette électronique. Les encadrements ne sont venus que tardivement notamment avec la directive  européenne 2014/40 relative au rapprochement des dispositions législatives ;

Vers la fin de la cigarette électronique

Un amendement AS 1404 récemment adopté par l’Assemblée nationale va bouleverser l’état actuel des communications sur la cigarette électronique. Il entrera en vigueur le 20 mai 2016. Cet amendement va obliger, les forums, blogs, réseaux sociaux et site spécialisés relatifs à la vente de la cigarette électronique à fermer, car il interdit la propagande et la publicité pour les produits de la vape. Le consommateur ne pourra plus s’informer directement et cela aura un lourd impact sur le marché de la cigarette électronique. Face à cette censure, une pétition circule actuellement sur internet afin de faire retirer l’amendement. Elle sollicite 5 000 signatures, mais aujourd’hui cette pétition a atteint seulement 2 714 signatures. Le principal argument invoqué est la liberté d’informations pour les vapoteurs et le droit d’arrêt du tabac.

Un pari loin d’être relevé qui signe vraisemblablement la fin de la e-cigarette.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.