Le stylisme personnalisé en ligne a le vent en poupe

Depuis deux ans un nouveau service en ligne a fait son apparition en France : le stylisme personnalisé. D’abord avec ChicTypes en 2013, puis MyPersonalCloset en 2014, ces entreprises tentent de révolutionner notre manière d’acheter des vêtements.

StylismePersonnalise-EnLigne-AudreySieries

Comment ça marche ?

Et si vous ne perdiez plus de temps à acheter vos vêtements dans des magasins ? C’est ce que promettent les nouveaux services de stylistes personnels en ligne. Le client explique ses goûts et ses envies à un styliste, qui sélectionne ensuite pour lui une malle contenant des vêtements qui pourraient lui plaire. Le client reçoit la malle chez lui, et a sept jours pour les essayer et choisir ceux qu’il souhaite garder. Il renvoie gratuitement à l’entreprise les vêtements qu’il ne veut pas, et il paie le montant indiqué pour les autres.

Avec ce système, plus besoin de faire du shopping, de supporter l’attente aux caisses des magasins, ou de se tromper dans l’assortiment de ses vêtements ! Les stylistes sont des professionnels qui adaptent leurs choix aux goûts et au style de vie du client.

Pour les hommes et pour les femmes

ChicTypes cible uniquement une clientèle masculine, et a conclu des partenariats avec une centaine de marques de prêt-à-porter pour hommes. Les prix proposés vont de 90 euros environ pour les chemises, à 400 euros pour les parkas. L’entreprise affiche un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros pour l’année 2014, et espère atteindre les 50 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici deux ans. Elle a réussi une levée de fonds de 4 millions d’euros auprès de 360 Capital Partners.

Mais les femmes ne sont pas en reste grâce à MyPersonalCloset. Lancée en octobre 2014, l’entreprise a conclu des partenariats avec une cinquantaine de marques de prêt-à-porter féminin. Elle a obtenu un financement de 72 000 euros de Paris Initiative Entreprise (PIE) en avril 2015, et a remporté le Startup Contest 2015.

Une clientèle spécifique

Si ces deux entreprises visent des clients aux sexes différents, elles se rejoignent quant à la catégorie socio-professionnelle de leurs cibles : des personnes actives qui n’ont pas le temps de faire les magasins, et qui ont un certain niveau de vie qui leur permet d’acheter des vêtements de qualité.

Un concept intéressant

Si pour l’instant ces initiatives ne sont pas adaptées à toutes les bourses, leur concept est tout de même très intéressant : d’une certaine manière les clients sous-traitent l’achat de leurs vêtements. Avec un temps limité à consacrer à leur vie personnelle, les personnes actives doivent rivaliser d’ingéniosité pour rendre leur temps libre plus productif. Ainsi, avec ces services les clients peuvent déjà retirer le shopping de la liste des activités chronophages.

Audrey SIERIES

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.