Le Big data permettrait il de prédire l’avenir ?

Et s’il était possible de prédire l’avenir par l’utilisation d’un algorithme sur interet ?

Voici la proposition d’une jeune entrepreneuse israélienne Kira Radinsky qui annonce pouvoir lire l’avenir en analysant le passé.

Capture d’écran 2015-05-25 à 16.07.34

Cette affirmation s’inscrit pleinement dans l’avènement du pétrole de demain : le Big Data.

Le Big Data est un ensemble de données extrêmement volumineux ayant pour objectif d’être traité et analysé. L’énormité de la masse s’avère intéressante en vue de mettre en exergue certaines informations après analyse.

Au titre de ses recherches, Kira a inventé un algorithme d’anticipation capable de prédire des évènements tels que des épidémies ou l’effondrement d’un marché.

Le géant Google a déjà eu l’occasion de lancé ce type de service avec Google Flu. L’objectif de ce service Web est de détecter les foyers d’épidémies de grippe et leur niveau d’activité selon les requêtes d’internautes analysées. Les recherches sont associées à des adresses IP afin de pouvoir les géolocaliser et enfin, définir une cartographie des risques épidémiologiques.

L’expérience mise en place par cette chercheuse israélienne s’illustre dans un champ beaucoup plus large. Le logiciel en question, nommé Debra, a été développé dans le temple de la recherche technologique israélienne le Technion.

Debra permet de croiser et d’exploiter une quantité astronomique de données numériques avec pour objectif de trouver des récurrences dans l’histoire.

Avec l’aide de Microsoft elle a pu partir aux Etats Unis aux fins de numérisation de 150 ans d’histoire traités par le New York Times. A l’issue de cette expérimentation une base de données a été créée permettant d’étudier le cholera en Angola. Par la suite, ce fléau fut comparé avec un évènement similaire au Bangladesh. L’analyse fit ressortir une suite d’actualités identiques. En 2013, alors que Cuba subissait une succession de bouleversements analogues, l’analyse de la situation ne laissait plus de doute : depuis près de 100 ans l’Etat insulaire caribéen n’avait plus connu le choléra. Les autorités publiques cubaines prévenues, cela leur a permis de mieux s’organiser.

Outre, les révoltes en Syrie et en Egypte que l’algorithme avait prédit, une erreur semble rattraper l’Oracle du web. La chute du gouvernement soudanais n’ayant manifestement pas eu lieu.

Aujourd’hui l’entrepreneuse de 26 ans monnaye ses solutions aux chefs d’entreprises dans le but d’affiner leurs stratégies de vente.

Depuis 2012 sa Start up a levé 4 millions de dollars.

Or, si le Big Data s’avère être le business de demain son exploitation pose la question perpétuelle du traitement de nos données personnelles. Selon Kira, nous aurions beaucoup à gagner en acceptant d’abandonner un peu de notre vie privée.

Aujourd’hui 90 % des données traitées numériquement ont été créé durant ces deux dernières années.

  

Audrey SERTILLANGE  Étudiante en Master 2 Gestion et Droit de l’Économie Numérique de l’université de Strasbourg curieuse de nature je suis passionnée par l’innovation et les questions juridiques qu’elle engendre. J’éprouve un intérêt particulier pour le droit de la propriété intellectuelle appliqué aux nouvelles technologies.

logo Twitter couleur LinkedIn couleur Logo mail couleur

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *