L’utilisation des réseaux sociaux par Visa pour les transferts d’argent

L’envoi d’argent par virement bancaire ou par services dédiés sont des moyens totalement intégrés dans le quotidien des français. Il est même possible de prêter de l’argent grâce à un simple sms. Prochainement, il sera également possible d’en faire autant grâce aux réseaux sociaux, tels que facebook, twitter ou LinkedIn.

11084451_10155370093940319_1428298314_n

Il existe déjà en France un tel système mais il est proposé uniquement par la BCPE, c’est-à-dire les caisses d’épargne et les Banques populaires, et uniquement via Twitter, et sans visa.

Le nouveau système a été annoncé par Visa Europe, qui va s’associer avec Fastacash dans l’optique de développer le paiement de particulier à particulier à travers les réseaux sociaux. La technologie est déjà au point, il faut désormais convaincre les banques d’adhérer au système et de le diffuser auprès de leurs clients.

L’innovation devrait être disponible dès cet été pour les banques membres de Visa Europe, elle sera compatible avec plusieurs monnaies, tout en assurant la sécurité et simplicité des transferts d’argent.

Le nouveau système par les réseaux sociaux fonctionnera de la façon suivante : l’expéditeur choisira un montant et l’inscrira via une plateforme dédiée grâce à un numéro de carte visa. Un message avertira le bénéficiaire sur son réseau social préféré. L’expéditeur peut, s’il le souhaite, y associer une photo ou une vidéo. Visa n’imposant pas son système, chaque banque est libre de le diffuser auprès de ses clients ou non.

Des inquiétudes quant à la sécurité se font sentir du côté des banques et cela malgré l’attrait qu’un tel service pourrait susciter chez les jeunes. En effet, il faut assurer totalement la sécurité des données personnelles, particulièrement les données bancaires. Pour résoudre ce genre de problème, on pense par exemple aux nouvelles technologies d’identification biométrique ou à l’utilisation des nouvelles cartes bancaires proposées par exemple par Oberthur avec le code changeant.

Un service du même type existe déjà via les téléphones mobiles. Pour accéder au service il faut un numéro de téléphone ou le numéro de carte Visa. L’utilisation est simple, le consommateur utilise l’application dédiée ou l’interface que lui propose son établissement bancaire. Il faut indiquer le montant que l’on souhaite transférer, le mode associé ainsi que le numéro de téléphone du destinataire. Il peut également lui laisser un mot d’accompagnement. Le destinataire reçoit un sms lui annonçant le virement, et s’il souhaite le recevoir, il doit s’enregistrer sur la plateforme utilisée au préalable. La somme sera virée sur sa carte de paiement ou sur son compte.

L’inscription obligatoire sur la plateforme a jusque- là freiné l’essor de ces solutions de paiement (puisque ce type de paiement existe déjà sous d’autres formes). En effet, la multitude des plateformes existantes complique l’envoi car les utilisateurs doivent être inscrits sur la même. Il serait plus efficace d’unifier ces systèmes autour d’un seul, facilitant ainsi le paiement de particulier à particulier.

De leur côté, les réseaux sociaux comme Facebook et Pinterest semblent enclins à ajouter des boutons « paiement » pour que les internautes puissent effectuer des transactions.

 

10866649_10154943493525319_225617319_n

Judith HALLEL
Etudiante en Master 2 Gestion et Droit de l’Economie du Numérique à l’Université de Strasbourg, le droit de la propriété intellectuelle et le monde du numérique sont des domaines pour lesquels j’éprouve un fort intérêt. Ces matières sont des atouts à l’ère du numérique, de la communication et des réseaux sociaux.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.