Les logiciels bloqueurs de pub : la fin de la publicité sur les pages web ?

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Les logiciels bloqueurs de publicité sont des systèmes installés au navigateur internet pour se débarrasser des bandeaux et autres pop-up publicitaires qui peuvent apparaître sur les pages web. Ils permettent de supprimer plusieurs désagréments visuels imposés aux internautes.

publicité-commerce-spam-©-kotoyamagami-Fotolia.com_-1024x1024

Les bloqueurs ont filtrés entre 5 et 6% des publicités sur les sites web et jusqu’à 40% sur les sites consacrés à l’high-tech et aux jeux vidéos. Le logiciel bloqueur de publicité le plus connu et le plus téléchargé est Adblock Plus. C’est une extension qui peut être installée sur les navigateurs internet tel que Firefox ou Chrome. Ce dernier a été téléchargé plus de 200 millions de fois. De plus, Adblock Plus est maintenant disponible en application mobile sur Android.

Un manque à gagner pour les éditeurs.

Filtrer la publicité grâce à un bloqueur représente un gros manque à gagner pour les éditeurs. En effet, certains éditeurs sont devenus dépendants des revenus que la publicité représente sur leur site. C’est pour cela que plusieurs sites internet affichent un message disant clairement aux internautes que le site en question a besoin de la publicité pour continuer à vivre et leur demande par conséquent de désactiver tout logiciel bloqueur.

Les publicités jugées « acceptables ».

Bien que ces logiciels bloquent les bandeaux et les pop-up publicitaires, certaines publicités sont jugées comme « acceptables » et ne sont pas bloquées par ledit logiciel, ces publicités figureront sur une liste blanche. Pour avoir le plus de chance d’être qualifiée d’ « acceptable » la publicité doit être statique, textuelle et sans image accrocheuse. De plus, elle doit être placée à un endroit de la page web qui ne dérange pas l’internaute.

Mais, il existe la possibilité pour certaines marques de payer pour figurer sur la liste blanche. En effet, le site Horizon.at révèle que Google a payé une certaine somme d’argent pour voir ses publicités « débloquées ». Cette information a été par la suite confirmée par le géant du web.

« Contributor » : un moyen pour Google de soutenir les éditeurs de sites internet.

Au mois de novembre dernier, Google a annoncé à la presse le lancement d’un nouveau service appelé « Contributor ». La marque le présente comme « un moyen de soutenir directement ceux qui créent les sites qu’on visite chaque jour ». L’internaute pourra déterminer une somme qu’il paiera chaque mois entre 1 et 3 dollars. Cette somme sera ensuite reversée aux sites les plus fréquemment utilisés. Les publicités seront alors supprimées et remplacées par un message qui remerciera l’internaute pour son don. Ce service permettra d’équilibrer les intérêts de chacun ; les internautes ne seront plus dérangés par les publicités et les éditeurs continueront à toucher un revenu publicitaire. Toutefois, il n’y a pour l’instant que 6 sites web qui profitent de ce nouveau service.

Pour plus d’informations cliquer ici.

oMAI1-2hPauline DUHAU
Étudiante en Master 2 Gestion et Droit de l’Économie Numérique de l’université de Strasbourg, passionnée de nouvelles technologies et de propriété intellectuelle appliquée au monde numérique.

logo Twitter couleur LinkedIn couleur Logo mail couleur

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *